Publicité
19 juin 2015 - 11:51 | Mis à jour : 12:08

Une dizaine d'aspirants entrepreneurs ont testé leur projet d'affaires lors de l'événement «Moi entrepreneur ?»

Une dizaine d’aspirants-entrepreneurs âgés de 35 à 60 ans ont participé à l'événement «Moi entrepreneur ?», les 30 et 31 mai dernier. Ce projet pilote financé par Concept IDO, la Table d’action en entrepreneuriat de la Montérégie (TAEM) et le CLD de l’agglomération de Longueuil, leur a permis de se mettre dans la peau d’un entrepreneur et de tester leur projet d’affaires.

La fin de semaine a été lancée par le mot d’ouverture de Jacques La Rue, directeur régional du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations et membre de la TAEM, suivi de cinq ateliers. Celui-ci a invité les aspirants-entrepreneurs à dépasser leurs limites et à aller jusqu’au bout de leur rêve d’être un entrepreneur. Il a également mentionné qu’il souhaitait les compter prochainement parmi les PME de la Montérégie, créatrices de richesse collective.

Le premier atelier «Ai-je un profil d’entrepreneur ?», animé par Caroline Martineau de la Coopérative de développement régional de la Montérégie, a permis à chaque participant de faire ressortir leurs qualités entrepreneuriales. Afin de les inspirer, Guylaine Prévost, de Technologia Formation a partagé son expérience d’entrepreneure forte enrichissante et les a encouragés à aller jusqu’au bout de leur aventure entrepreneuriale.

Le second atelier «Mon idée répond-elle à un besoin ?», animé par Emmanuelle Grégoire des Cercles d’entraide de la Rive-Sud, a inspiré les aspirants-entrepreneurs à adapter leur projet d’affaires pour qu’il réponde davantage à un besoin. Son propos a été appuyé par un partage d’expérience de Carole Le May, présidente de Cité Boomers. Elle les a invités à faire confiance à leur sixième sens dans les moments les plus difficiles pour y faire face.

L’atelier du dimanche matin «Mon projet est-il viable ?», animé par Guy Frenette d’IFT Performance, a outillé les participants avec le «canevas de modèle d’affaires (Business Model Canvas)», leur permettant d’évaluer comment leur entreprise peut créer, délivrer et capturer de la valeur pour ses clients.

Le dernier atelier de la fin de semaine «Ma passion est-elle contagieuse ?», animé par Valérie Phaneuf du CLD Vallée-du-Richelieu (CLDVR), a présenté aux aspirants-entrepreneurs les éléments essentiels à prendre en considération pour bien présenter et vendre leur projet d’affaires, notamment auprès des investisseurs. Les participants ont pu expérimenter concrètement leur apprentissage en présentant leur projet d’entreprise à un jury composé d'Hélène Demers (Scène éthique et membre de la TAEM), Valérie Phaneuf (CLDVR) et des trois entraineurs présents pendant l'événement, Jacques Leclerc (P.o.P. Conseil), Guy Frenette (IFT Performance) et Daniel Delisle (UNIKUB). «La présentation des projets (pitch) devant les juges a été une expérience des plus enrichissantes», ont mentionné les participants.

À la suite des présentations individuelles, le jury a délibéré et décerné six prix aux aspirants-entrepreneurs s’étant le mieux illustrés:

  • Geoffroi Garon est récipiendaire du Prix «Plan d’affaires». Il gagne trois séances de quatre heures de coaching pour préparer un plan d’affaires offert par Stéphane Guérard de la Coop Interface. 
  • Cécile Davan est récipiendaire du Prix «Coaching d’Affaires» comprenant huit heures de coaching d’une valeur de 1300 $ offerts par Jacques Leclerc, président de P.o.P. Coaching.
  • Andrée Proulx est récipiendaire du Prix «Référencement/SEO» comprenant 12 heures d'accompagnement en médias sociaux et référencement web d’une valeur de 720 $ offerts par Philippe Waterloos, président de Nomade
  • Louise Jutras et Chantal Saint-Martin ont remporté le Prix «Projet coopératif» incluant dix heures de coaching pour de l’aide à la création d’un projet de coopérative d’une valeur de 1000 $ offerts par Claire l’Heureux, directrice régionale de la Coopérative de développement régional de la Montérégie.
  • Jorge Falla Luque a obtenu le grand «Prix spécial du jury», d’une valeur de 10 000 $, applicable sur le dépôt de garantie requis lors de l’acquisition d’un KUB offert par Daniel Delisle, président d’UNIKUB.
  • Jean Bombardier, Patrick van der Heyden et Patricia Langevin ont obtenu un «Prix de participation». Il s’agit d’un crédit d’une valeur de 1000 $ applicable sur les services lors de l’acquisition d’un KUB. Ces prix sont offerts par M. Delisle, président d’UNIKUB.

Hélène Demers, présidente de Scène éthique et membre de la TAEM, a prononcé le mot de clôture, en remplacement de Nancy Simoneau, présidente du Groupe Simoneau, présidente de la TAEM et présidente d’honneur de l’événement. Mme Demers, entrepreneure créative et passionnée, a insisté sur l’importance de se faire confiance, d’utiliser ses doutes comme un effet de levier et de persévérer dans cette grande aventure qu’est l’entrepreneuriat, pour que la passion brille toujours dans les yeux.

L’événement s’est conclu par la conférence d'Anne Marcotte sur «Oser faire la différence». Ce témoignage, riche en expérience d’affaires et en émotion, a su toucher profondément la fibre entrepreneuriale des aspirants-entrepreneurs à un tel point qu’ils se sont tous engagés à poursuivre dans l’action la concrétisation de leur projet d’affaires.

Deux suivis sur une période d’un an seront faits auprès des aspirants-entrepreneurs présents à l’événement pour les soutenir dans la réalisation de leur projet et évaluer l’impact du projet pilote.

En raison du succès de cet événement, M. Thibault, de Concept IDO, prépare la tenue de deux autres événements «Moi, entrepreneur ?» dès cet automne ailleurs au Québec. Les dates et les lieux seront annoncés ultérieurement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.