Publicité
Mardi, 25 novembre 2014
4 juillet 2012 - 00:00

Le régiment de Carignan-Salières

Par André Péloquin

Toutes les réactions 1
Photo: (Image: Gracieuseté)
Habitants de Sorel en 1727.

Par Roland Plante de la Société historique Pierre-de-Saurel

En 1665, le roi Louis XIV de France envoie 1 300 soldats du régiment Carignan-Salières afin de protéger la colonie. Ce régiment affrontera les Iroquois et les Hollandais de Nieuw Amsterdam (devenu New Amsterdam et aujourd’hui New York). Après avoir vaincu les Iroquois, la paix fut rétablie en 1667.

Ce régiment se composait de vingt compagnies venues de France plus quatre venants des Antilles, sous le commandement de Alexandre de Prouville de Tracy. Créées au Piémont au nord de l’Italie, alors sous l’autorité de la France, quelques compagnies sont commandées par des officiers provenant du Dauphiné, dont Pierre de Saurel.

Leur mission accomplie, le roi offre aux militaires de s’établir en Nouvelle-France. Environ 400 acceptent. En se mariant, ils aidèrent le peuplement de la colonie.

La France vit sous un système féodal. Le roi est l’autorité suprême sur ses vassaux, ces derniers lui doivent obéissance et être à son service. Le roi accorde des domaines territoriaux qui sont détenus de père en fils ou fille. Plusieurs officiers du régiment Carignan-Sallière dont Pierre de Saurel, Roch de St-Ours et Pierre Pécaudy de Contrecoeur se sont vus accorder une seigneurie, un domaine ou territoire sur lequel ils ont autorité et où ils doivent établir des censitaires. Ces derniers ne sont pas propriétaires, ils doivent payer un loyer ou taxe appelés le cens (c’est-à-dire le centième).

Chaque acte de concession était rédigé devant un notaire dont Adhémar, Faribeault et Montmarquet. Chaque censitaire était tenu de travailler un certain nombre de jours pour son seigneur. Ce travail consistait surtout à construire et entretenir le fort et ses dépendances, creuser des fossés et ouvrir des routes. Ils aidaient le seigneur à défricher son domaine, à l’ensemencer et à faire les récoltes.

Pierre de Saurel : capitaine et seigneur

En 1672, le capitaine Pierre de Saurel, originaire de Grenoble en Dauphiné se voit octroyer une seigneurie de deux lieues et demie de chaque côté de l’embouchure de la rivière Richelieu et qui comprend aussi les îles St-Ignace, Madame, Ronde, de Grâce et Lapierre.

Il se réserve un domaine limité par ce qui est aujourd’hui le boulevard Fiset, la rue de la Comtesse et la rivière Richelieu. Du côté ouest du Richelieu, le domaine s’étend du fleuve jusqu’aux environs la rue Montcalm.

Les terres seront concédées à l’extérieur de ces limites. En 1727, la veuve Laforest est établie à l’est du boulevard Fiset, Louis Paul-Hus au sud de la rue de la Comtesse et du côté ouest du Richelieu, Jean Mandeville est le voisin du domaine.

Après une vie mouvementée, Pierre de Saurel décède à Montréal le 26 novembre 1682.

Peut-être êtes-vous des descendants de ces familles établies au début de la colonie et que nous nommons censitaires?

Les familles des censitaires établies dans la colonie

1.    Première partie

Seigneurie de Sorel – 1727

Depuis 1713 elle appartient à M. Claude de Ramesay.

Des limites de Yamaska vers Sorel

001 – Chevalier, Jean

Épousa Catherine Lavallée, fille de Jean et Catherine Dusson le 28 novembre 1701 à Pointe-aux-Trembles. Contrat du notaire Raimbault. Ils eurent 10 enfants.

Jean est le fils de Joseph Chevalier, maître menuisier, né à Dieppe en Normandie

002 – Bibeau, Jean-Baptiste

L’ancêtre des Bibeau est François, né en 1632 à Larochelle ou à Verteuil-sur-Charente. En 1671, François épousa Jeanne Chalifoux puis Louise Énard en 1682. Il est décédé à St-François-du-Lac en 1708. Le père de François, Jacques était tavernier,

Cette terre fut concédée par Monsieur de Ramesay le 23 mars 1707. Ils ont droit de commune. 

003 – Salvaye, Pierre

Pierre est né en 1683 à Sorel. Il épousa Geneviève Hus, fille de Paul et Jeanne Baillargeon en 1714 à Sorel. Ils eurent 9 enfants. Il était capitaine de milice. Son père, Pierre est né à Pignerolle, au Piémont en Italie. Soldat dans la compagnie de Saurel du régiment de Carignan, est arrivé au Canada en 1665.

Donc Paul Hus est un des ancêtres de tous les Salvail.

004 – Hus ou Huë, Louis-Paul

Fils de Paul (voir 008). Il a une terre de 15 arpents en valeur. Il doit verser une rente de 30 sols et un cens de 1 sol.

Cette terre fut concédée à cette famille le 17 janvier 1792.

005 – Hus Cournoyer, Pierre

Fils de Paul Hus et Jeanne Baillargeon, né en 1678 à Sorel. Il épouse Jeanne Vanet le 3 octobre 1700 à St-François-d-Lac.

Il a une terre de 2 arpents sur 40, une maison, une grange, une étable, 15 arpents de terre labourable et 4 de prairies. 

006 – Lamy, Michel Augustin

Fils de Joseph-Isaac, un tanneur et de Marie-Madeleine de Chevrainville ou Lafontaine de Rouen en Normandie.

Michel épouse Marie-Madeleine Desrosiers à Sorel en 1723.

007 – Vanet, Charles dit LeParisien.

Il est né vers 1723 à Paris. Charpentier et soldat de la compagnie de Loubias du régiment de Carignan, arrivé en septembre 1665.Il s’est marié à Sorel vers 1674 avec Catherine Magnan.

008 – Hus ou Huë, Paul

Paul est originaire de Montigny près de Rouen en Normandie. Il a 4 arpents sur 40, une maison, une grange et une étable. 20 arpents de terre labourable et 4 de prairie. Il est à Sorel en 1681. De son mariage avec Jeanne Baillargon, il eut 9 garçons et 5 filles. Plusieurs de ses fils portèrent des surnoms qu’ils ont utilisés comme nom de famille, remplaçant Hus.

Ce patriarche est l’ancêtre de milliers de sorelois.

009 – Pelletier, Michel dit Antaya

Plusieurs Pelletier se sont établis en Nouvelle-France. Notre Michel est né en 1700 à Ste-Famille, Île-d’Orléans. Son arrière grand-père Nicolas est originaire de St-Pierre-de-Gaillardon, en Beauce, France. Il y épousa Jeanne de Voisy ers 1632. Jeanne est décédée à Sorel en 1669.

Son grand-père, Nicolas fut charpentier à l’Habitation à Québec de 1637 à 1640.

Michel épousa Marie-Louise Letendre en 1726 à Sorel. Contrat de mariage : 04 Notaire LaFosse.

010 – Letendre dit Laliberté, Pierre

Il est le petit-fils de Pierre, un menuisier et un «volontaire» dont l’origine n’est inscrite dans les documents de même pour sa grand-mère Charlotte Morin ou Maurice.

Pierre épousa Marie-Madeleine Guèvremont en 1725 à Sorel. Contrat de mariage passé devant le notaire LePailleur, no. 21.

011 – Pelletier dit Chateauneuf, François

François est le frère de Michel. (009).

Il épousa à Sorel, en 1728, Thérèse Péloquin, fille de François et Marie Niquet. Contrat No. 30 du notaire Lafosse.

012 – Pelletier, Joseph

Fils de François Pelletier et Geneviève Letendre, né en 1692 à Sorel

013 – Leroy, Germain

Il possède une censive de 4 par 40 arpents, une maison, une grange et une étable.

013 – Joly dit Laforest, Julien

Julien épouse Catherine Vanet à Sorel en 1698 à Sorel. Ils eurent 9 enfants.

Cette terre voisine du domaine mesure 4 arpents sur 40, une maison, une grange et une étable.

Domaine de la seigneurie

On y trouve le fort, le manoir, le moulin banal et quelques habitations

Du domaine en montant le Richelieu.

014 - Hus dit Paul dit Lemoine

Louis, né en 1700, petit-fils du patriarche Paul. (008) Il épousa Catherine Pelletier dit Antaya en 1734 à Sorel. Sa terre st voisine de la Maison des Gouverneurs.

Cette terre fut concédée par M. de Ramesay.

015 – Plante, François

Petit-fils de Jean Plante, originaire de Lalleu près de LaRochelle, Aunis, qui épousa Françoise Boucher à Québec en 1650 François est l’époux de Marie-Louise Joly dit Laforest.

016 – Chevalier, Joseph

Fils de Jean et Catherine Lavallée, né en 1702. En 1728, il fut un voyageur vers l’Ouest. Il épousa Marguerite Doucet en 1739 à Sorel.

017 – Péloquin, Félix

Félix naquit à Nicolet le 19 mai 1700. Félix est le fils de François Péloquin dit Crédit et de Marie Niquet.

Il épousa Marie Pelletier fille de Michel et Françoise Meneux à Sorel selon un contrat du notaire David.

François, soldat des Compagnies Franches de Marine est originaire de Niort au Poitou. Il eut 4 enfants. Il fut meunier aux Trois-Rivières, à la Baie-du-Febvre et à St-Ours où il est décédé en 1727.

018 – De Miray, Étienne

Sieur de l’Argenterie, lieutenant, est originaire de Chevry-sous-le-Bignon, arrondissement de Montargis. Il épousa Louise-Charlotte Salvail en 1695 à Sorel. Ils eurent 7 enfants.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Très intéressant, pour les ancêtres des familles souche de Sorel et les environs

    Jacques Brouard - 2012-07-05 08:50