Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 décembre 2013 - 00:00

Un huitième voyage avec Lucy-France Dutremble

Par Marie-Ève Bouffard

Lucy-France Dutremble, qui a réalisé son rêve de devenir écrivaine en 2006, présente un nouveau roman. Avec Alicia, elle signe sa huitième œuvre et invite une fois de plus les lecteurs à voyager dans une autre époque.

« Je vais toujours écrire ''en arrière'', car j'apprends beaucoup de choses », indique Mme Dutremble, avant de préciser que derrière chaque œuvre, la moitié du travail en est un de recherche, alors que l'autre moitié est consacrée à l'écriture.

D'ailleurs, avant qu'Alicia ne voit le jour chez Clermont Éditeur, deux ans de recherche et d'écriture ont été nécessaires à Mme Dutremble, qui soulève l'importance de ne pas se tromper pour le fond historique.

Fidèle à ses habitudes, l'auteure s'est rendue à Les Cèdres, village où se déroule l'histoire, afin de visiter la bibliothèque, l'hôtel de ville et le village lui-même.

« J'ai proposé à mon conjoint de prendre quelques jours de vacances dans ce village. En une journée, on avait fait le tour, tellement c'est petit », dit-elle en riant.

Désillusions pour Alicia

Avec Alicia, le lecteur est transporté au 19e siècle, à Saint-Joseph-de-Soulanges, dans le village Les Cèdres, alors qu'une fillette, Alicia, naît avec une malformation à la tête. Si son enfance se déroule assez bien, son adolescence se passe autrement.

D'abord retirée de l'école afin d'aider sa mère à soutenir sa famille, elle voit du même coup son rêve de devenir institutrice s'envoler, sans compter qu'à 15 ans, elle doit travailler dans un manoir au sein d'une famille riche. Puis, à l'âge de 18 ans, et plus complexée que jamais, Alicia est persuadée qu'elle ne rencontrera jamais l'amour. Mais qu'en est-il vraiment? Quelles surprises le destin lui réserve-t-il? L'auteure s'est gardée de répondre à ces questions, se contentant de dire que « pour le savoir, il faudra lire le roman ».

Quand les personnages se manifestent

L'auteure insiste sur le fait que, tant qu'elle n'a pas terminé d'écrire une histoire, elle n'en commence pas une autre. En fait, ce sont les personnages qui apparaissent de leur plein gré.

« Je rencontre seulement mes personnages quelques semaines après la fin de l'écriture d'un roman. Ils arrivent les uns après les autres, je les vois », confie celle qui aime bien lire des œuvres de Michel David, Louise Tremblay-D'essiambre et Yves Beauchemin.

« Parfois, la nuit, un personnage vient me bavasser quelque chose ou encore j'ai une idée pour mon histoire, mais je n'écris rien de tout ça », précise-t-elle, ajoutant que pour elle, les idées sont toujours plus claires durant la journée.

L'auteure, qui participe à une dizaine de salons du livre chaque année, revenait tout juste de celui qui s'est tenu à Montréal lorsque le Sorel-Tracy Express.ca s'est entretenu avec elle.

Pour Mme Dutremble, assister à des salons du livre est une récompense. « J'aime rencontrer les gens, car en fait les lecteurs vont là pour voir les auteurs, discuter avec eux », dit-elle.

La sortie du prochain roman de l'auteure, Rose-May, la veuve du mineur, est prévue au printemps 2014.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.