Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 mars 2017 - 11:40

Budget 2017-2018: Après trois ans de démolition, le budget du rafistolage

Par Salle des nouvelles

« Nous avons ici le budget de l’année préélectorale. Après trois ans de démolition, les libéraux promettent de rafistoler. Après avoir coupé dans les services et augmenté le fardeau fiscal de 1500 $ par famille, le gouvernement libéral promet aujourd’hui un remboursement partiel aux patients, aux aînés, aux élèves et aux familles. Ne soyons pas dupes; il ne répare qu’en partie les dégâts faits dans les réseaux d’éducation et de santé, dans les poches des familles et dans les régions du Québec. Grosses coupes, puis réparation partielle : c’est la recette libérale. Ce budget est clairement un aveu de culpabilité des libéraux, mais leurs excuses sont bien insuffisantes », a déclaré Sylvain Rochon, député de Richelieu. 

Des constats décevants

  • En éducation : Après avoir remercié pendant trois ans des professionnels en éducation, les libéraux promettent d’en réembaucher une partie. Conclusion : ils n’auraient jamais dû les congédier. 
  • En santé : Après avoir nié les effets de l’austérité sur les soins aux patients, tout en continuant à donner des centaines de millions aux médecins, ils promettent un réinvestissement partiel, tout en ajoutant 419 M$ à la rémunération des médecins. Or, ce réinvestissement dépend entièrement de l’obtention d’une nouvelle entente avec les médecins, sans quoi, 469 M$ devront être enlevés aux patients et ajoutés à la rémunération des médecins. Toutes les promesses en santé reposent donc sur une entente purement hypothétique, et cela risque, encore une fois, de se solder par des compressions en santé pour compenser le traitement royal accordé aux médecins par les libéraux.
  • Pour les familles : Après avoir pris 1500 $ dans les poches des familles québécoises, les libéraux promettent de leur remettre 500 $ en abolissant la taxe santé et en réduisant les impôts de 55 $ par personne. 
  • En économie : Après trois ans de diminution des investissements des entreprises, nous observons les dégâts : la croissance sera plus basse que celle de l’Ontario et des États-Unis. 
  • Pour l’emploi : Après avoir promis l’effet libéral et la création de 50 000 emplois par année, force est de constater que la cible ne sera pas atteinte. 

Réinvestissement incomplet en éducation et en santé
En campagne électorale, Philippe Couillard s’était engagé à maintenir un rythme de 3,5 % d’augmentation des dépenses en éducation, et de 4 % en santé. S’il avait respecté sa promesse, il y aurait, en plus des remboursements annoncés, 1 G$ de plus alloué à l’éducation cette année, et 1,4 G$ à la santé. Les patients et les élèves vont encore souffrir de ce manque à gagner.

« Un an sans services pour un élève en difficulté, c’est un an de perdu à jamais. Même chose pour les services de garde; les libéraux ont coupé environ 300 M$ et ne réinvestissent même pas la moitié de cette somme. Après avoir coupé à la scie à chaîne, ils réinvestissent au compte-gouttes », a ajouté Sylvain Rochon.

Cette année, le budget pour les soins aux patients augmente de 3,6 %; c’est sous la cible fixée par le premier ministre. Mais, pire encore, cela deviendra seulement 1,7 % si les médecins conservent leurs privilèges. Il y a deux budgets pour la santé : le budget prioritaire, c’est-à-dire le salaire des médecins, et le budget des restants, soit celui pour les soins aux patients. 

« D’un côté le gouvernement libéral a aboli la direction générale à l’Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy, veut centraliser plusieurs soins de santé vers les grands centres, délocalise des analyses de laboratoire, veut diminuer le nombre de spécialités médicales offertes à l’HôtelDieu, refuse l’acquisition d’un bronchoscope par la Fondation de l’hôpital, de l’autre il ajoutera entre 419 M$ et 888 M$ à la rémunération des médecins. Je ne pense pas que même les électeurs libéraux dans Richelieu aient voté pour ça. Il faut absolument le dénoncer », a poursuivi le député de Richelieu.

« Abordons maintenant le sujet de l’éducation. Si les libéraux avaient respecté leur promesse électorale d’augmenter à 3,5 % la croissance des budgets en éducation, l’augmentation aurait dû être de 1,3 milliard et non de 333 M$ comme le budget l’indique. Ce n’est donc pas demain la veille que les municipalités, et indirectement les citoyennes et les citoyens de par leur compte de taxes, n’auront plus l’obligation de participer financièrement à la rénovation de leurs écoles si elles désirent les mettre à niveau, comme ce fut le cas pour Saint-Roch-de-Richelieu ou que cela le sera peut-être pour Yamaska. C’est bien beau augmenter les budgets, mais il faut aussi donner les autorisations. L’an dernier, la cible des dépenses en immobilisation n’a jamais été atteinte. Et je ne parle pas des services aux élèves en difficulté où le rattrapage annoncé dans le budget ne sera que partiel », a poursuivi Sylvain Rochon.

Solidarité sociale et groupes communautaires, en deça des attentes
Le député a aussi déploré le très faible investissement pour les organismes communautaires : seulement 10 M$ sont prévus cette année. « Notre parti a également proposé d’augmenter le crédit d’impôt pour solidarité, d’abord de 100 $ immédiatement, afin de pallier la hausse du coût du panier alimentaire. Le gouvernement a préféré baisser les impôts des riches. »

Développement économique des régions, le compte n’y est pas
Malgré la promesse de soutenir les municipalités comme gouvernement de proximité par la création du nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), force est de constater que le compte n’y est pas : alors que l’abolition Fonds de développement régional avait permis au gouvernement de récupérer 42 M$ par année, seulement 30 M$ sont affectés cette année à ce nouveau programme. 

Agents de la faune, de nouveaux effectifs
Il semble que le gouvernement ait entendu l’appel de l’opposition officielle pour l’embauche de nouveaux agents de la faune pour combler partiellement les 52 postes abolis depuis 2010. Grâce à un budget de 24,5 M$ sur cinq ans, le gouvernement devrait procéder à l’embauche de 40 nouveaux agents. Le député Sylvain Rochon compte s’assurer du déploiement d'une partie de ces ressources additionnelles sur le territoire de Richelieu.

Protection du Lac Saint-Pierre, un soutien accru
Le budget prévu à la protection du Lac Saint-Pierre augmentera de 14 M$ sur cinq ans, principalement à des fins de restauration des rives et des milieux dits « prioritaires ». « Cette annonce est une bonne nouvelle. Je compte veiller à ce que ces fonds supplémentaires le soient à la satisfaction des principaux intervenants dans le dossier », a fait remarquer Sylvain Rochon.

Agriculture, encore des promesses
Le gouvernement promet d’investir 159,2 M$ à l’échelle du Québec sur cinq ans. Toutefois, on prévoit investir seulement 19 M$ cette année et augmenter jusqu’à 39 M$ la dernière année.

« Est-ce qu’on peut faire confiance aux libéraux qui nous promettent peu cette année et beaucoup dans cinq ans ? La région attend toujours impatiemment que le gouvernement annonce le financement de la seconde phase du projet Vision Lavallière 2025 malgré mes appels répétés au ministre de l’Agriculture. La saison de l’ensemencement des champs est presqu’arrivée et toujours rien. Par ailleurs, le gouvernement baisse de 60 % le budget sur la traçabilité ou l’origine des aliments alors que le bon sens voudrait qu’on l’augmente. Idem pour la formation agricole à l’ITA qui se voit amputée de 300 000 $. On s’ennuie vraiment de François Gendron comme ministre de l’Agriculture et c’est pas seulement moi qui le dit, ce sont les agriculteurs », a déploré le député.

Le fardeau fiscal augmente encore
« Malgré l’abolition de la taxe santé, le gouvernement libéral constate lui-même que depuis son arrivée au pouvoir, les Québécois ont subi une augmentation du fardeau fiscal de 900 M$ par année. Incluant l’an dernier, ils paieront cumulativement 4,3 G$ de plus de leurs poches. Le budget le précise noir sur blanc : la baisse d’impôt sera de seulement 55 $ par personne. L’augmentation représentera encore 1000 $ par famille. J’aurais aimé que le calcul m’amène à une autre conclusion, mais c’est malheureusement la triste réalité », a conclu Sylvain Rochon.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.