Publicité
15 juin 2015 - 10:06 | Mis à jour : 10:19

Le CAAP Montérégie souligne le travail des comités des usagers lors de son AGA

Les membres du Centre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) Montérégie ont tenu la semaine dernière leur assemblée générale annuelle lors de laquelle ils ont présenté le rapport annuel d’activités de l’organisme et souligné le travail important des comités des usagers depuis le changement de la loi en 2006.

L’organisme s’était donné plusieurs objectifs en 2014-2015, dont entre autres, l’amélioration de sa visibilité dans les établissements des CSSS et auprès des médias ainsi que l’augmentation de ses échanges avec les comités des usagers.

Notons que cette année, le CAAP Montérégie a répondu aux besoins de 754 usagers et les a assistés dans 290 démarches de plainte.

En regard des prochains mois, considérant tous les changements apportés par la législation dans le milieu de la santé cette année et qu’il y a plus de 20 ans que le CAAP Montérégie existe, l’organisme pense entreprendre une réflexion approfondie au cours de la prochaine année.

Cette démarche lui permettra de se questionner sur la meilleure façon de réaliser son mandat et de l’amener à se renouveler. En ce sens, la collaboration avec les différents comités des usagers est essentielle, puisqu’ils poursuivent le même objectif: la reconnaissance des besoins de l’usager.

Deux commissaires aux plaintes et à la qualité des services des nouveaux CISSS étaient présentes lors de la rencontre ainsi que sept des seize comités des usagers de la Montérégie. Certains d’entre eux ont d’ailleurs témoigné de l’importance de la collaboration entre le CAAP Montérégie et leur comité. «Chacun a son rôle et tient son rôle. Nous suivons l’usager de près, alors que le CAAP peut prendre une distance objective. Nos services sont très complémentaires et ensemble, nous répondons mieux à l’usager», a mentionné une représentante du comité des usagers du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et TED Montérégie Est.

Le président du CAAP Montérégie, Claude Avakian a continué sur cette lancée: «Les établissements donnent des soins qui sont techniquement adéquats, il faut le reconnaître. Mais parfois, comme ce sont de grandes organisations, les procédures sont ébauchées sans que l’on respecte les besoins particuliers de chacun des usagers. Les comités des usagers sont là pour faire voir les besoins humains des patients et des résidents.»

D’ailleurs, les orientations du conseil d’administration pour la prochaine année visent à mieux répondre aux besoins des usagers. L’organisme entend s’assurer du suivi des ententes de visibilité dans les établissements, poursuivre le développement des liens avec les partenaires de la région et leur proposer une réflexion approfondie sur le sujet de l’assistance aux plaintes et obtenir un engagement sur l’ajustement de notre financement, comme prévu par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Dans le cadre de cette rencontre, le CAAP a offert à la population une conférence gratuite tenue par Me Guillaume Grignon-Lemieux, avocat spécialisé en pratique du droit de la santé, portant sur le consentement aux soins pour les personnes en perte d’autonomie.

L’assemblée s'est questionnée par la validité d’un formulaire de consentement aux soins. Cette conférence a insisté sur l’importance de poser des questions au personnel soignant, car l’usager a le droit de refuser certains soins s’il le juge adéquat. «C’est lorsque l’on obtient un résultat inattendu que l’on est le plus insatisfait», a expliqué le conférencier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.