Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ado tué par la SQ: un expert souligne l'importance de ne pas précipiter les choses

durée 15h47
20 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

SHERBROOKE, Qc — Un expert a souligné à l'enquête de la coroner Géhane Kamel sur la mort d'un adolescent de 17 ans abattu par la police que plus une intervention policière dure, meilleures sont les chances d'une issue pacifique.

Michael Arruda, policier à la retraite de Montréal et spécialiste des interventions de crise, figure parmi les derniers témoins de l'enquête sur la mort de Riley Fairholm, qui a été tué par la Sûreté du Québec alors qu'il était en détresse et agitait un pistolet à air comprimé tôt le 25 juillet 2018.

Toute l'interaction dans le stationnement d'un restaurant abandonné à Lac-Brome, en Estrie, a duré un peu plus d'une minute, un policier d'expérience disant à plusieurs reprises à Riley Fairholm de laisser tomber son arme avant que l'un des six policiers présents ne tire sur l'adolescent à la tête.

M. Arruda a affirmé lundi que sa formation sur les interventions en situation de crise incite les policiers à prolonger l'opération lorsque cela est possible, en laissant le temps aux renforts, aux armes non létales et à d'autres partenaires d'entrer en jeu.

L'enquête, présidée par la coroner Géhane Kamel, devrait se conclure après l'audition d'un dernier expert chargé d'évaluer l'intervention policière impliquant Riley Fairholm.

La Presse Canadienne