Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Adolescent abattu par la SQ en Estrie: un sergent témoigne à l'enquête de la coroner

durée 14h34
14 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

SHERBROOKE, Qc — Un sergent de la Sûreté du Québec (SQ) a déclaré mardi dans le cadre de l'enquête de la coroner qu'il s'était senti menacé lorsqu'un jeune de 17 ans, armé, s'est avancé vers des policiers tôt le matin du 25 juillet 2018, à Lac-Brome, dans les Cantons-de-l'Est.

Le sergent Wallace McGovern témoigne à l'enquête de la coroner sur la mort de Riley Fairholm, un adolescent abattu d'une balle dans la tête par les policiers dans le stationnement d'un restaurant abandonné. C'est M. Fairholm qui avait appelé le 9-1-1.

Le sergent McGovern a indiqué mardi qu'il avait demandé à plusieurs reprises à l'adolescent, en anglais, de laisser tomber son arme — la police a constaté plus tard qu'il s'agissait d'un pistolet à air comprimé.

Le policier a raconté mardi que l'adolescent criait et agitait l'arme en s'avançant de manière erratique vers la demi-douzaine d'agents qui avaient répondu à l'appel d'urgence.

Le sergent McGovern a expliqué qu'il entrevoyait dans cette situation trois issues possibles: soit que le jeune homme laisse tomber son arme, soit qu'il tire sur les policiers, ou alors que ceux-ci mettent fin à la menace existante. Le sergent se dit convaincu que la menace était réelle et il n'est pas certain de ce qu'il aurait pu faire différemment dans ces circonstances.

La fusillade a fait l'objet d'une enquête du Bureau des enquêtes indépendantes du Québec, à la suite de quoi le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé de ne pas porter d'accusations.

Plusieurs policiers de la SQ doivent témoigner dans les prochains jours, au palais de justice de Sherbrooke, dans le cadre de cette enquête présidée par la coroner Géhane Kamel.

La Presse Canadienne