Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Caroline St-Hilaire officiellement présentée comme candidate de la CAQ à Sherbrooke

durée 11h52
5 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — La bataille pour la circonscription de Sherbrooke, une des rares que la Coalition avenir Québec n'avait pu conquérir en région en 2018, est lancée, à quelques mois du déclenchement officiel des prochaines élections québécoises.

La CAQ et son chef François Legault ont présenté dimanche une candidature vedette, l'ancienne députée bloquiste et commentatrice politique Caroline St-Hilaire.

Consciente de l'enjeu, Québec solidaire tiendra dimanche après-midi un rassemblement mettant en vedette la députée sortante Christine Labrie.

«J’ai envie que mon expérience serve à dynamiser Sherbrooke, qu'elle profite aux gens d’ici», a affirmé Mme St-Hilaire en conférence de presse. Elle a souligné son attachement à la région dans laquelle elle a déménagé il y a quatre ans: «C'est ici que j’ai choisi de vivre, j’aime profondément ce coin du Québec».

Le premier ministre François Legault s'est réjoui de la voir joindre les rangs de sa formation politique, disant que «pour avoir une députée à la hauteur de Sherbrooke, ça nous prenait une candidate exceptionnelle (...) moi, j'ai besoin de Caroline à Québec».

La nouvelle caquiste représente en effet une adversaire de taille. Après avoir été députée du Bloc québécois de 1997 à 2008,  dans la circonscription de Longueuil (rebaptisée Longueuil―Pierre-Boucher, puis Longueuil―Saint-Hubert lors de redécoupages),  elle a été mairesse de Longueuil de 2009 à 2017, avant de faire une pause de la vie politique. Elle est commentatrice politique à LCN depuis quelques années.

Mme Labrie a de son côté remporté le scrutin de 2018 en obtenant 34 % des voix, contre 25 % pour le député libéral sortant, Luc Fortin. Il s'agissait d'une première victoire pour QS dans ce comté, et l'une de ses rares percées à l'extérieur de Montréal.

Le candidat caquiste, lui, avait alors récolté 23 % des votes.

La circonscription de Sherbrooke avait été acquise au premier ministre libéral Jean Charest de 1998 à 2012, jusqu'à ce qu'il se fasse renverser par le péquiste Serge Cardin. Depuis, aucun parti n'a réussi à asseoir son influence pour plus d'un mandat.

Clara Descurninges, La Presse Canadienne