Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Coupe du monde: avec l'appui du front, l'Ukraine cherche à obtenir sa qualification

durée 14h26
4 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

CARDIFF, Royaume-Uni — Loin des champs de bataille et des envahisseurs russes, les footballeurs ukrainiens exemptés de service militaire tentent de remplir leur propre mission: mener le pays à la Coupe du monde.

Quand ils affronteront le pays de Galles ce dimanche en match éliminatoire, ils auront une source d'inspiration supplémentaire dans leur vestiaire: un drapeau envoyé par les soldats sur les lignes de front.

Depuis mercredi, quand l'Ukraine a battu l'Écosse en demi-finale éliminatoire, les joueurs ont continué d'échanger des messages avec des amis qui défendent leur pays dans une guerre qui dure maintenant depuis plus de 100 jours.

«Nous espérons tous que l'Ukraine sera rapidement libérée et redeviendra un pays indépendant», a déclaré le milieu de terrain Oleksandr Karavayev de la capitale galloise.

«Tout ça est très positive; ça apporte des émotions positives puisque tous croient et voient de quelle façon le monde entier est uni pour l'Ukraine.»

Le joueur du Dynamo de Kyiv a de la famille dans la ville de Kherson, capturée tôt dans cette guerre par la Russie.

«Ils ne peuvent voir le match, car il n'y a pas d'internet, a expliqué Karavayev. Mais on communique par messages et ils lisent les nouvelles.»

Les joueurs de la sélection pourraient garder le nom de l'Ukraine dans l'actualité en se qualifiant pour le Mondial pour la première fois depuis 2006. Mais il se pourrait bien que leurs compatriotes au front n'apprennent pas immédiatement le résultat du match au pays de Galles.

«On vit une situation très difficile en Ukraine et ce n'est pas tout le monde qui a l'occasion de regarder du football, a admis le sélectionneur Oleksandr Petrakov. Je n'ai pas de communication avec des soldats, mais certains joueurs leur écrivent et ils ont même reçu un drapeau qu'ils comptent suspendre dans le vestiaire.»

De là, ils marcheront vers le terrain sur lequel ils tenteront de battre les Gallois qui eux-mêmes tentent de participer pour la première fois au tournoi depuis 1958. Ils devraient de nouveau être appuyés par leurs bruyants et émotifs partisans.

«Le sport est le sport et nous ne nous attendons pas à recevoir de cadeau, a indiqué Karavayev. Nous savons à quel point c'est difficile et c'est le match le plus important de nos vies. Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour l'emporter.»

Le capitaine gallois, Gareth Bales, éprouve beaucoup de sympathie pour les Ukrainiens. Mais il est déterminé à aider son club à se qualifier. Irait-il jusqu'à s'excuser s'il devait éliminer l'Ukraine?

«Aussi horrible que ça puisse paraître, non, a-t-il affirmé. C'est un sport et une compétition à laquelle nous souhaitons également participer. Tout le monde a de bons sentiments envers l'Ukraine, mais pour cette rencontre, on s'en tient au football. Nous comprenons ce que ça pourrait représenter pour l'Ukraine, mais nous voulons aussi participer à la Coupe du monde. (...) Nous voulons faire cela pour nos partisans.»

Rob Harris, The Associated Press