Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Glissement de terrain à La Baie: 21 ménages évacués n'ont pas accès à leur maison

durée 16h32
14 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

Les 21 ménages qui ont dû évacuer leurs résidences dans l’arrondissement La Baie, à Saguenay, à la suite du glissement de terrain qui a complètement emporté une maison, devront prendre leur mal en patience.

Le porte-parole de la Ville de Saguenay, Dominic Arseneau, a expliqué mardi que ces résidants ne pourront réintégrer leur domicile et ni même y récupérer des effets personnels pour au moins «une semaine et demie, voire deux semaines».

«Pour le moment, on parle vraiment d'une évacuation où il n'y a aucun accès aux résidences», a précisé M. Arseneau lors d’un point de presse.

«C'est impossible pour eux d'aller chercher des effets personnels ou quoi que ce soit dans les maisons en ce moment. Le niveau de risque ne le permet tout simplement pas.

«On parle d'un niveau de risque de sinistre imminent. (…) Ça veut dire que oui, il pourrait y avoir d'autres glissements, on ne le sait tout simplement pas.»

Expertises attendues

Pour le savoir, des experts en mouvements de sol du ministère des Transports doivent réaliser des forages au sommet du talus qui a décroché, procéder à des analyses pour déterminer à quel type de sol on a affaire et ensuite procéder à une évaluation de risque plus précise.

Les autorités locales gardent aussi un œil attentif sur la météo puisque des pluies importantes pourraient compliquer la situation. À court terme, Environnement Canada prévoit des averses pour jeudi et vendredi.

M. Arseneau a précisé que l’on surveille de près la portion du talus qui a décroché «pour s'assurer que si, malheureusement, la météo devait ne pas collaborer, on veut savoir s'il présente des signes d'un autre effondrement». Le risque, a-t-il pris soin de préciser, est bien réel. «Oui, il y a possibilité de décrochage nouveau. C'est pour ça qu'on est en état de sinistre imminent. Il n'y a personne qui se met la tête dans le sable.»

Le périmètre d’évacuation pourrait ainsi être agrandi si les circonstances le commandent.

Périmètre sous surveillance

Des agents de sécurité ont par ailleurs été embauchés pour s’assurer que personne ne pénètre dans le périmètre, d’une part pour des raisons évidentes de sécurité, mais aussi pour protéger les résidences évacuées contre le vol et les méfaits.

Des services d’accompagnement ont été mis en place pour les résidants évacués, que ce soit par la Croix-Rouge, le CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Ville de Saguenay ou le ministère de la Sécurité publique, qui chapeaute la sécurité civile.

Déjà, Québec se prépare aux demandes d’aide qui vont sûrement émaner de cette catastrophe naturelle.

Dès le 26 avril, cinq résidences avaient été évacuées devant le risque de glissement de terrain, mais deux d’entre elles avaient pu accueillir à nouveau leurs occupants par la suite. Des travaux de solidification avaient été entrepris, notamment l’installation d’un muret de béton. Une firme avait été embauchée pour réaliser des expertises afin de déterminer les mesures qui seraient requises pour éviter que le talus s’effondre, mais le glissement de terrain est survenu lundi avant que ces travaux puissent être menés à terme.

Les 21 résidences présentement évacuées sont situées sur l’Avenue du Parc, sur la Terrasse Bellevue et sur la 8e Avenue.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne