Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'industrie du voyage demande le retrait d'autres mesures contre la COVID-19

durée 14h09
13 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

La décision d'Ottawa de suspendre les tests de dépistages aléatoires pour la COVID-19 aux douanes marque un «grand pas» vers le rétablissement d'une circulation normale dans les terminaux des aéroports, mais d'autres mesures seraient nécessaires pour dégager complètement la piste, a fait valoir lundi la présidente du Conseil des aéroports du Canada. 

Monette Pasher a souligné que les temps d'attente et les retards dans les arrivées sur le tarmac des grands aéroports s'étaient améliorés immédiatement après l'entrée en vigueur de la mesure, samedi. 

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé vendredi que le gouvernement fédéral suspendrait les tests de dépistage pour les passagers internationaux arrivant sélectionnés au hasard, et que les tests rapides obligatoires imposés aux arrivants non vaccinés auraient lieu à des sites extérieurs aux aéroports à compter du 1er juillet. 

Le Conseil des aéroports du Canada et d'autres groupes de l'industrie demandent maintenant la fin de la vaccination obligatoire pour les voyageurs et les employés de l'aviation, affirmant que des centaines de travailleurs supplémentaires pourraient être mis à contribution pour soutenir davantage les voyageurs. 

Le gouvernement continue d'exiger des quarantaines de 14 jours pour les passagers canadiens non vaccinés et d'interdire l'entrée aux étrangers non vaccinés. 

Ottawa affirme que l'agence de sécurité des aéroports du pays a embauché 865 agents de contrôle depuis avril, et que d'autres viendront alors que les quatre plus grands aéroports du Canada s'attendent à une augmentation de 50 % du nombre de passagers en quelques semaines. 

La Presse Canadienne