Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Lightning et l'Avalanche ne négligent aucun aspect à la veille du 2e match

durée 20h40
17 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

DENVER — Jon Cooper a avisé ses joueurs du Lightning de Tampa Bay, dans le vestiaire après la défaite subie lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley mercredi, qu'ils devront être bien meilleurs pour venir à bout de l'Avalanche du Colorado.

Doubles champions en titre, les joueurs du Lightning ont démontré dans le passé qu'ils sont capables de procéder à des ajustements et de rebondir lors d'une ronde éliminatoire.

Leur plus grand test consistera à tenter de ralentir les rapides patineurs de l'Avalanche, qui ont également des aspects de leur jeu à peaufiner dans ce qui commence à ressembler à un match d'échecs, à la veille du deuxième rendez-vous entre les deux équipes, samedi soir à Denver.

«Nous décortiquons le match par zone, par unités spéciales, par sorties de zone, par échec-avant», a énuméré Cooper. «Il y a tellement d'aspects qui entrent en ligne de compte.»

Lors des entraînements de vendredi, les deux formations ont  consacré beaucoup de temps au contrôle de la rondelle. Après que le défenseur étoile Cale Makar, de l'Avalanche, eut été incapable d'obtenir un seul tir au but pour la première fois depuis le début des séries, la formation du Colorado devra trouver une façon de diriger plus de tirs vers le gardien Andrei Vasilevskiy.

L'Avalanche s'attendait à ce que les joueurs du Lightning bloquent beaucoup de rondelles et c'est ce qu'ils ont fait en s'interposant devant 25 tirs lors du premier match.

Il y aura des ajustements, certes, mais pas au point de penser que les joueurs de l'Avalanche se feront hésitants à tirer.

«Il faut quand même envoyer des rondelles au filet», a rappelé le défenseur Josh Manson.

«Vous ne voulez pas vous contenter de garder la rondelle et d'essayer de trouver le corridor de passe parfait. Il faut donc continuer dans cette veine: ne pas cesser de patiner et envoyer des rondelles vers le filet.»

D'un côté comme de l'autre, on veut aussi réduire le nombre d'erreurs.

Dans le cas de Makar, c'est de se montrer sous un meilleur jour, défensivement, qu'il ne l'a été sur la manoeuvre de Nikita Kucherov qui a mené à un but d'Ondrej Palat lors du premier match.

De son côté, Victor Hedman, le pilier de la brigade défensive du Lightning, a reconnu qu'il devait offrir un meilleur rendement après un premier match difficile.

Le Lightning s'attend aussi à ce que Vasilevskiy soit meilleur après avoir concédé au moins un mauvais but, sinon deux, lors du premier affrontement.

C'était la première fois de sa carrière, mercredi, qu'il concédait trois buts en première période d'un match éliminatoire de la LNH.

Le récent passé laisse croire que Vasilevskiy rebondira avec aplomb. En incluant cette saison et les deux précédentes, le Lightning présente une fiche de 18-1 après une défaite lors des éliminatoires.

Et son gardien étoile a joué un rôle prédominant dans ces succès en bloquant 509 des 542 tirs auxquels il a fait face, pour une moyenne de buts alloués de 1,57 et un taux d'efficacité de ,939.

«La force de caractère de 'Vasy' est hors du commun», a déclaré Hedman.

«Nous avons très confiance lorsqu'il est derrière nous. Ce dossier n'est pas du hasard, mais nous ne pouvons pas nous appuyer là-dessus non plus. Nous devons sauter sur la patinoire, exécuter la stratégie un peu mieux que lors du premier match et aider 'Vasy' un peu plus. Si on fait en sorte qu'il voit la rondelle, il va faire les arrêts. Mais ça aide d'avoir le meilleur au monde derrière nous.»

Stephen Whyno, The Associated Press