Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les eaux de crue de Yellowstone déferlent sur l'est du Montana

durée 13h47
16 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

BILLINGS, Mont. — La plus grande ville du Montana a redémarré jeudi son usine de traitement des eaux, qu'elle avait fermée en réponse aux inondations sans précédent qui ont causé de lourds dommages dans le parc de Yellowstone et dans les communautés avoisinantes.

Pendant ce temps, les résidents des secteurs ravagés nettoyaient les dégâts et contemplaient l'impact économique de cette catastrophe, qui pourrait rendre des portions du parc inaccessibles pendant la saison touristique.

La Ville de Billings a demandé aux résidents de conserver l'eau, quand une crue de la rivière Yellowstone l'a obligée à fermer son usine de traitement des eaux.

«Personne n'a envisagé une inondation qui se produit une fois aux 500 ans sur la Yellowstone quand nous avons conçu ces installations», a dit Debi Meling, la directrice des travaux publics de la ville.

La ville de 110 000 habitants a cessé d'arroser ses parcs, et le service de prévention des incendies a rempli ses camions avec l'eau de la rivière.

Mercredi, l'eau de la rivière Yellowstone a surpassé de 30 centimètres le niveau record établi à Billings en 1997. L'usine de traitement des eaux a été redémarrée jeudi.

Les inondations qui ont frappé plus tôt cette semaine ont chassé quelque 10 000 visiteurs du plus vieux parc national des États-Unis.

Les torrents d'eau qui ont emporté des maisons et redessiné le cours d'une rivière ― peut-être pour toujours ― ne semblent pas avoir fait de victimes. Des routes endommagées pourraient devoir être reconstruites ailleurs.

Si de telles inondations sont rares, c'est aussi le type d'événement que le réchauffement de la planète rend de plus en plus courant, disent des experts.

«Nous savons certainement que les changements climatiques causent plus de catastrophes naturelles, plus d'incendies, des incendies plus importants, et plus d'inondations, et des inondations plus importantes, a dit Robert Manning, un professeur à la retraite de l'Université du Vermont. Ces choses vont se produire, et elles vont probablement se produire avec beaucoup plus d'intensité.»

Les responsables de Yellowstone espèrent pouvoir rouvrir, la semaine prochaine, la portion sud du parc, où on trouve notamment le geyser Old Faithful. Ils préviennent que la portion nord risque d'être fermée tout l'été, un coup de massue pour les communautés voisines qui dépendent du tourisme.

La fermeture de la portion nord privera les visiteurs de sites aussi courus que Tower Fall, Mammoth Hot Springs et la vallée Lamar, où on peut parfois observer des ours et des loups.

Le mois de juin est typiquement l'un des mois les plus achalandés à Yellowstone.

Les responsables étudient maintenant comment reconstruire des kilomètres de routes et potentiellement des centaines de ponts, dont plusieurs sont à l'intention des randonneurs qui explorent les coins les plus reculés du parc. Une première évaluation des dommages n'est pas attendue avant la semaine prochaine.

La professeure Kelly Goonan, une experte des parcs nationaux à l'Université Southern Utah, a prédit que l'impact de la reconstruction sera probablement ressenti pendant plusieurs années.

Matthew Brown et Lindsay Whitehurst, The Associated Press