Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Levée du masque en Ontario: le directeur scientifique COVID-19 aurait attendu encore

durée 16h25
9 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

TORONTO — Le directeur scientifique du comité qui conseille le gouvernement ontarien sur la COVID-19 aurait préféré que le port du masque demeure obligatoire dans les hôpitaux et les transports en commun.

Le médecin-hygiéniste en chef de l'Ontario a annoncé mercredi que le port du masque ne serait plus obligatoire à compter de samedi dans les transports en commun et dans la plupart des établissements de santé, en raison de l'amélioration des indicateurs sanitaires et des taux de vaccination élevés.

Le docteur Kieran Moore ajoutait que le masque demeurerait toutefois obligatoire dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite. 

Mais le docteur Fahad Razak, directeur scientifique du comité qui conseille le gouvernement, a déclaré jeudi que le système de santé montrait toujours des «signes de tension réelle». 

Il a expliqué que ce n'était pas seulement une question de patients qui se présentent à l'hôpital, mais aussi d'épuisement professionnel et de pénurie de travailleurs de la santé. 

Il croit que le réseau aurait bénéficié d'un peu plus de temps pour se sortir la tête de l'eau.

«De nombreuses personnes dans la communauté des soins de santé, dont moi-même, croient que la directive aurait probablement pu être maintenue plus longtemps», a déclaré le docteur Razak en entrevue, jeudi.

Bien que prolonger la directive donnerait un peu de répit au système de santé, il admet qu'il s'agit essentiellement d'une question de jugement. «En fin de compte, il n'y a aucun moyen scientifique d'affirmer qu'aujourd'hui, c'est sécuritaire de lever l'obligation, alors qu'hier, ce ne l'était pas», a déclaré le docteur Razak. 

De nombreux hôpitaux de l'Ontario ont déjà indiqué qu'ils maintiendraient la directive du masque obligatoire pour les visiteurs et le personnel, soulignant les facteurs de risque accrus chez certains, notamment les patients âgés ou immunodéprimés.

Le président de l'Association des hôpitaux de l'Ontario a déclaré que son organisme avait recommandé une prolongation du décret provincial qui exige, jusqu'à samedi, le port du masque en milieu hospitalier. 

Anthony Dale a déclaré qu'il aurait été approprié de maintenir la directive, car même si les hospitalisations liées à la COVID-19 diminuent globalement, les personnes vulnérables, elles, courent toujours un risque accru d'infection. 

«Un décret provincial a toute la force de la loi derrière lui et appuie directement les hôpitaux dans l'application de la directive», a soutenu M. Dale.

Holly McKenzie-Sutter et Allison Jones, La Presse Canadienne