Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

MacKinnon discret au pointage, mais il contribue de bien d'autres façons

durée 15h25
19 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

DENVER — Le Colorado a déjà marqué 11 buts en finale de la Coupe Stanley, mais aucun n'est venu de l'attaquant vedette Nathan MacKinnon.

Tout fonctionne comme sur des roulettes pour l'Avalanche, même avec MacKinnon discret et Nazem Kadri à l'écart en raison d'une blessure au pouce.

L'équipe est un groupe rapide qui contre-attaque constamment, générant une occasion de marquer après l'autre.

C'est l'une des grandes raisons pourquoi l'Avalanche mène 2-0 contre le Lightning. Le troisième match aura lieu lundi soir, à Tampa.

«C'est certainement l'équipe la plus rapide que nous avons affrontée, a déclaré le capitaine du Lightning, Steven Stamkos. Nous devons trouver un moyen de les ralentir. Il faut envoyer la rondelle où on peut neutraliser leur vitesse, sans commettre de revirements.»

Le Colorado a marqué au moins sept buts en quatre occasions depuis le début des séries - le plus récemment samedi, alors qu'ils ont dominé 7-0.

Ils sont l'une des sept équipes de la LNH avec autant de matchs de sept buts ou plus dans la même après-saison.

L'Avalanche est devenue la première équipe de la LNH à totaliser 11 buts ou plus lors des deux premiers matches de la finale depuis 1996, quand ils ont eux-mêmes signé l'exploit.

L'entraîneur Jared Bednar attribue une bonne part des feux d'artifice à l'attaque au répit obtenu.

Le Lightning a dû lutter pendant six matchs contre les Rangers, tandis que l'Avalanche a eu une pause prolongée après avoir balayé Edmonton.

«Le repos est important, a dit Bednar. Notre équipe semble juste être vraiment concentrée sur l'objectif. Les gars ont soif de victoire.»

Un joueur différent se montre à la hauteur à chaque match, comme Andre Burakovsky marquant en prolongation en lever de rideau. Ou Valeri Nichushkin et Cale Makar obtenant chacun deux buts dans le match 2.

Ils ont percé la grande muraille 'Andrei Vasilevskiy'.

«Nous pensons que c'est la façon de les battre, a dit le défenseur de l'Avalanche Josh Manson, à propos de jouer en accéléré. Mais nous ne pouvons pas penser qu'ils sont ébranlés. Nous devons juste garder le pied sur l'accélérateur.»

En plus, le Colorado ne craint pas de se salir les mains. Darren Helm mène les séries avec 84 mises en échec, dont 22 en finale.

Il a également inscrit un but dans le match 2, son deuxième filet des séries éliminatoires.

«Ce gars-là est une bête, a dit Makar, à propos du vétéran joueur de centre. Il est tellement motivé.»

Samedi, Darcy Kuemper s'est joint à Patrick Roy comme gardiens de l'Avalanche avec un blanchissage en finale de la Coupe Stanley.

Roy en a eu réussi un en 1996 et deux en 2001, lors des conquêtes de la coupe par l'Avalanche.

MacKinnon compte deux passes dans la série. Même s'il n'a pas le rôle principal, il peut avoir un gros impact dans un rôle plus effacé: gagner des mises au jeu, jouer avec robustesse, épuiser l'adversaire et faire de l'échec-avant.

Mikko Rantanen a obtenu trois passes dans le deuxième match. Il a fourni au moins deux points à ses quatre derniers matches à Denver.

Cela égale un record de l'organisation en séries. La marque a été établie par Peter Stastny avec les Nordiques en 1982, puis égalé par MacKinnon en 2020.

Alors que la finale va continuer en Floride, le Colorado a une fiche de 7-0 à l'étranger depuis le début des séries.

«Ils jouent à un niveau élite en ce moment, a déclaré l'entraîneur du Lightning, Jon Cooper. Ce n'est pas notre cas. Nous devons élever notre niveau de jeu.»

Pat Graham, The Associated Press