Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pas assez de services pour les élèves en difficulté, selon le Protecteur du citoyen

durée 10h10
13 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

QUÉBEC — Les élèves du primaire qui connaissent des difficultés d'apprentissage ne reçoivent pas tous les services auxquels ils ont pourtant droit en vertu de la Loi sur l'instruction publique.

C'est le principal constat du Protecteur du citoyen, Marc-André Dowd, qui a mené une enquête après avoir été «mis au fait» de la difficulté d'accéder à ces services pour certains élèves.

Son rapport d'une soixantaine de pages sera présenté lundi, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale. Il contient 11 recommandations.

Le Protecteur déplore que les organismes scolaires ne disposent pas du personnel requis pour répondre aux besoins de tous les élèves. 

L'offre de services éducatifs complémentaires (orthopédagogie, psychoéducation, orthophonie, éducation spécialisée, psychologie) est limitée par le financement disponible.

Cette situation est «grandement» préoccupante, puisque les services sont offerts «selon ce qui est possible»; certains élèves ne font pas les progrès qu'ils pourraient faire, peut-on lire dans le rapport.

Au Québec, la Loi sur l'instruction publique garantit à chaque élève le droit de recevoir gratuitement des services d'enseignement et des services éducatifs complémentaires.

Plus de 86 000 élèves du primaire — soit un élève sur sept — présentent actuellement des difficultés d'adaptation ou d'apprentissage.

«À une étape cruciale de leur développement, des élèves du primaire n'ont pas toute l'attention nécessaire de la part du système scolaire pour favoriser leur réussite», note M. Dowd dans son rapport.

«Alors qu'ils "attendent leur tour" pour des services auxquels la loi leur donne droit, ces élèves en difficulté ne font pas les progrès attendus et leurs retards persistent, freinant leur parcours scolaire», ajoute-t-il.

Caroline Plante, La Presse Canadienne