Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pollution transfrontalière des eaux: la Maison-Blanche demande à Ottawa de coopérer

durée 13h48
14 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne, 2022

Le gouvernement américain se joint aux appels pour que le Canada participe à une étude sur la pollution transfrontalière provenant des mines de charbon du sud de la Colombie-Britannique.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le département d'État américain a déclaré que le président Joe Biden soutenait une étude conjointe sur le sélénium provenant des mines de charbon de l'entreprise Teck Resources dans la vallée Elk — du sélénium qui se retrouve ensuite dans les rivières et les lacs au sud de la frontière.

Le communiqué indique qu'une étude conjointe impliquant les deux pays renforcerait la confiance de la population et conduirait à des recommandations impartiales pour résoudre ce problème transfrontalier.

Plusieurs organismes et groupes américains, notamment l'Agence de protection de l'environnement (EPA) et des communautés autochtones, ont demandé à la Commission mixte internationale, qui gère les eaux limitrophes, de se pencher sur cette question. Le département d'État américain affirme maintenant que l'idée d'une étude conjointe a également le soutien de la Maison-Blanche.

Six mois après avoir été invité pour la première fois à se joindre aux recherches menées par la Commission mixte internationale, le Canada a déclaré plus tôt ce mois-ci qu'il étudiait toujours cette option.

La Presse Canadienne