Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Protection en vue d'un parc national après une bataille de plus de trois ans en N.-É.

durée 18h14
15 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

HALIFAX — La décision du gouvernement de la Nouvelle-Écosse de protéger du développement une section de terres accidentées de la Couronne le long de la côte est de la province est saluée comme la preuve que la mobilisation du public peut faire une différence.

L'annonce faite mardi que 266 hectares d'Owls Head à Little Harbour, en Nouvelle-Écosse, seront désignés parc provincial fait suite à une bataille publique de plus de trois ans pour renverser une décision controversée de l'ancien gouvernement libéral, qui en mars 2019 a retiré discrètement la zone de landes côtières et zones humides d'une liste de terres en attente de protection dans la loi.

Le biologiste de la faune Bob Bancroft a affirmé en entrevue, mercredi, que le gouvernement écoutera la science, tout en ajoutant que «ce qui s'est passé sous le gouvernement précédent était assez flagrant».

Le retrait d'Owls Head par les libéraux avait été mis au jour plus tard en 2019 — le réseau anglais de Radio-Canada a rapporté la nouvelle pour la première fois après avoir consulté des documents obtenus grâce à une demande d'accès à l'information. Les documents indiquaient que le gouvernement de l'époque envisageait une proposition d'un promoteur privé qui souhaitait construire jusqu'à trois terrains de golf dans le secteur.

Le promoteur, Lighthouse Links, a abandonné ces plans en novembre 2021 en raison de l'opposition des écologistes et de ce que l'entreprise a qualifié de manque de soutien de la part du nouveau gouvernement progressiste-conservateur.

M. Bancroft et l'Eastern Shore Forest Watch Association avaient demandé une révision judiciaire de la décision du gouvernement, mais leur demande a été rejetée en juillet 2021.

Dans sa décision, la juge de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, Christa Brothers, a déclaré que le tribunal ne pouvait pas intervenir parce que le gouvernement avait agi dans le cadre de son autorité législative. Cette décision fait l'objet d'un appel et une audience est prévue pour octobre. Cependant, M. Bancroft s'est dit encouragé par le fait que le ministre des Ressources naturelles et des Énergies renouvelables, Tory Rushton, s'est également engagé à faire preuve de transparence et à recevoir les commentaires du public sur la manière dont les terres publiques sont utilisées, gérées et protégées.

«Si cela se poursuit, nous pouvons abandonner l'affaire judiciaire, ce que je serais très heureux de faire», a déclaré M. Bancroft à propos de l'engagement du ministre.

Le gouvernement a indiqué que certains travaux d'arpentage et étapes administratives sont nécessaires avant que la désignation du parc ne soit terminée. Une fois que cela se produira, Owls Head sera géré comme une réserve de parc naturel, ce qui signifie que le public aura accès au terrain, mais il n'y aura pas de services offerts tels que des toilettes et des aires de stationnement.

Chris Trider, qui a aidé à diriger la campagne Facebook Save Owls Head Provincial Park, a déclaré que ceux qui voulaient protéger la zone contre le développement sont reconnaissants que «beaucoup de gens se soient impliqués».

Keith Doucette, La Presse Canadienne