Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Si la survie du Québec est en jeu, Legault doit pouvoir évoquer l'indépendance

durée 11h15
2 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

QUÉBEC — Si la survie du peuple québécois est en jeu en raison de l'immigration, comme il le dit, François Legault doit pouvoir envisager l'indépendance.

Le Parti québécois a ainsi mis au défi le premier ministre, jeudi, relançant la question nationale et suscitant un malaise chez plusieurs élus caquistes, qui se sont contredits sur la menace à la nation. 

Samedi, M. Legault a fait du rapatriement des pouvoirs en immigration une question de survie pour la nation québécoise, mais Justin Trudeau a dit non à ses revendications.

En conférence de presse, le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, a demandé à M. Legault d'être honnête si c'est une question de survie de la nation et de dire aux québécois qu'ils sont capables de réaliser leur indépendance, 

En mêlée de presse, François Legault a refusé de dire s'il était encore personnellement souverainiste, comme du temps où il était un ministre péquiste.

Il a plutôt répété qu'il est nationaliste à l'intérieur du Canada, et qu'il n'y a pas d'appétit pour l'indépendance. 

Tous les élus caquistes ont répété à l'unisson le même discours: ils refusaient tous l'étiquette de fédéralistes, mais disaient tous qu'il fallait rester dans le Canada.

En mêlée de presse, le député caquiste Sylvain Lévesque a soutenu pour sa part que la nation québécoise n'était pas en péril.

Il n'y a aucun défi à sortir du Canada et ce n'est pas dans les cordes de la CAQ, selon ses mots.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a quant à lui soutenu que, oui, on est menacé, mais qu'on doit mettre son poing sur la table, on peut revendiquer, mais on peut très bien le faire à l'intérieur du Canada.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne