Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Tarifs d'électricité: Jonatan Julien veut corriger sa propre loi adoptée en 2019

durée 18h21
8 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

QUÉBEC — Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a déposé mercredi un projet de loi pour plafonner les hausses tarifaires d'Hydro-Québec, à 48 heures de la fin de la session parlementaire.

Le projet de loi 43 «visant notamment à plafonner le taux d'indexation des prix des tarifs de distribution d'électricité» viendrait corriger la loi que M. Julien avait lui-même fait adopter sous bâillon en décembre 2019.

Cette loi avait eu pour effet de geler les tarifs d'électricité en 2020, pour ensuite les faire grimper à l'inflation. Le ministre avait également soustrait Hydro-Québec à un examen annuel de la part de la Régie de l'énergie.

Or, M. Julien a récemment été forcé de reconnaître que les Québécois font face à une inflation galopante, une situation «exceptionnelle, conjoncturelle», a-t-il dit. 

Prévoyant une hausse des tarifs d'Hydro de «4-5 %» en 2023, il s'est engagé à légiférer afin de la limiter à 3 %.

Le projet de loi 43 déposé mercredi propose plutôt que l'augmentation soit fixée en fonction du taux le plus bas entre l'inflation et «le taux supérieur de la fourchette de maîtrise de l'inflation de la Banque du Canada». 

Ce taux n'a pas dépassé 3 % depuis plus de 20 ans, selon M. Julien. 

«Je m'étais engagé à plafonner la hausse des tarifs d'Hydro-Québec afin de limiter les impacts de l'inflation, et c’est ce que je fais aujourd'hui», s'est-il félicité sur sa page Facebook.

«Nous prenons des mesures exceptionnelles pour faire face à une situation exceptionnelle. 

«Notre gouvernement est sensible à l'augmentation du coût de la vie pour les Québécois, et une fois de plus, nous démontrons notre volonté de les soutenir», a-t-il ajouté.

Bien que la pièce législative ne comporte que neuf articles, il y a de fortes chances qu'elle ne soit pas adoptée cette session-ci, faute de temps. 

Cela démontre que l'enjeu des tarifs d'Hydro n'est «évidemment pas une priorité» pour la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, selon l'opposition libérale.

Le Parti québécois (PQ) ne voit également aucune possibilité d'adopter le projet de loi 43. 

«La CAQ dépose un projet de loi pour réparer sa propre erreur historique! Vont-ils alors nous demander un deuxième mandat dédié à corriger leurs propres erreurs? 

«En attendant l'épiphanie de la CAQ, les gens souffrent de l'inflation. Un manque de vision terrible qui a des impacts réels sur les Québécois», a déploré le porte-parole du PQ en matière de finances, Martin Ouellet.

Caroline Plante, La Presse Canadienne