Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Tokyo clôture le bilan financier des Jeux olympiques très coûteux

durée 09h01
21 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

TOKYO — Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo reportés par la pandémie de COVID-19 estiment le coût final des Jeux à 1423,8 milliards de yens, soit environ le double de ce qui avait été prévu lorsque le CIO les a décernés en 2013.

Les responsables du comité organisateur, réunis mardi avant la dissolution de l'instance à la fin du mois, a publié les chiffres définitifs, qui ont été augmentés par la pandémie, mais qui étaient dans une fourchette record bien avant cela.

Le calcul des coûts est difficile à estimer en raison des fluctuations récentes du taux de change entre le dollar et le yen japonais. À l'ouverture des Jeux olympiques il y a un an, 1 $ US valait 110 yens. Lundi, 1 $ US équivalait à 135 yens, le plus haut niveau du dollar par rapport au yen depuis environ 25 ans.

La chute de la valeur du yen signifie que le coût des Jeux olympiques exprimé en dollars est désormais d'environ 10,5 milliards $ US (13,6 milliards $ CAN). Il y a un an, le prix était d'environ 13 milliards $ (16,8 milliards $ CAN).

Victor Matheson, économiste du sport au Collège Sainte-Croix qui a beaucoup écrit sur les Jeux olympiques, a suggéré par courriel que la plupart des «dépenses et des revenus sont en yens, donc le taux de change modifiant les montants en dollars n'influence pas comment l'événement 'est perçu' pour les organisateurs.»

À l'approche des Jeux de Tokyo, les organisateurs ont souvent utilisé le taux de change de ,107. À ce taux, l'équivalent de 1423,8 milliards de yens représenterait 13,33 milliards $ US comme prix final.

Matheson et son compatriote américain Robert Baade ont étudié les coûts et les avantages olympiques dans une étude.

Ils écrivent «la conclusion accablante est que dans la plupart des cas, les Jeux olympiques sont une proposition qui fait perdre de l'argent aux villes hôtes; ils n'entraînent des avantages nets positifs que dans des circonstances très spécifiques et inhabituelles.»

Le suivi précis des coûts olympiques — qui paie, qui profite et quelles sont et ne sont pas les dépenses des Jeux — est un labyrinthe mouvant.

Les organisateurs olympiques ont estimé les coûts officiels à la clôture des Jeux il y a un an à 15,4 milliards $ US (19,9 milliards $ CAN).

Quatre mois plus tard, les organisateurs ont déclaré que les coûts étaient tombés à 13,6 milliards $ US (17,59 milliards $ CAN). Ils ont expliqué qu'il y avait eu une grande économie parce qu'aucun spectateur n'était autorisé à y assister, ce qui a réduit les coûts de sécurité, l'entretien des sites, etc.

Cependant, les organisateurs ont perdu au moins 800 millions $ (1,03 milliards $ CAN) de revenus en raison de l'absence de vente de billets, ce que le gouvernement métropolitain de Tokyo a dû couvrir.

Une étude de l'Université d'Oxford en 2020 a déclaré que Tokyo était les Jeux olympiques les plus chers jamais organisés.

Il y a un fait indéniable: plus de la moitié des coûts ont été payés par l'argent public - le gouvernement de Tokyo, le gouvernement national et d'autres entités gouvernementales.

Au cours des quelques années qui ont précédé les Jeux olympiques, des vérifications gouvernementales ont révélé que les coûts officiels auraient pu être deux fois plus élevés que prévu, ce qui signifie que la partie publique de la facture pourrait être bien supérieure à la moitié.

Le Comité international olympique dans son rapport annuel indique qu'il a contribué environ 1,9 milliard $ US (2,4 milliards $) pour couvrir les coûts de Tokyo.

Il est impossible d'évaluer l'impact à long terme des Jeux olympiques de Tokyo, en particulier dans une ville tentaculaire comme la capitale japonaise où le changement est constant. La pandémie a effacé tout rebond du tourisme à court terme.

Stephen Wade, The Associated Press