Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Tony Accurso reste en liberté sous caution pendant l'appel de sa condamnation

durée 12h50
7 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

MONTRÉAL — Une juge de la Cour d'appel du Québec autorise l'ex-patron de la construction Tony Accurso à rester en liberté sous caution pendant qu'il fait appel de sa condamnation pour fraude devant la Cour suprême du Canada.

Accurso a été condamné à quatre ans de prison en 2018 en lien avec ce qu'un juge de la Cour du Québec a qualifié de l'un des pires exemples de corruption municipale devant un tribunal canadien.

Sa condamnation a été confirmée par la Cour d'appel le mois dernier et il a reçu l'ordre de se présenter en prison avant le 1er juin.

Cependant, la juge de la Cour d'appel Manon Savard a conclu que cela ne nuirait pas à la confiance du public dans le système de justice si Accurso restait libre pendant son appel devant le plus haut tribunal du pays.

Accurso serait admissible à la libération après avoir purgé un sixième de cette peine – huit mois – ce qui, selon elle, se produirait probablement avant que la Cour suprême n'entende sa cause.

Tony Accurso doit payer une caution de 125 000 $, deux autres personnes paieront 50 000 $ en son nom et il n'est pas autorisé à quitter le Québec.

Un jury a reconnu Accurso coupable de cinq accusations de fraude liées à un stratagème qui a vu des entreprises recevoir des contrats publics lucratifs en échange de pots-de-vin à des élus, dont Gilles Vaillancourt, l'ancien maire de Laval.

Le stratagème de pots-de-vin et de fraude a duré de 1996 à 2010 et a été dirigé par Gilles Vaillancourt, qui a plaidé coupable à des accusations de fraude et a été condamné à une peine de six ans.

Dans une affaire distincte en octobre 2020, Tony Accurso et plusieurs sociétés liées à lui ont été condamnés à payer un total de 4,2 millions $ après avoir plaidé coupables de fraude fiscale.

La Presse Canadienne