Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 octobre 2018 - 09:00

Société

La parité en Montérégie, mais qu’en est-il de l’égalité de fait entre les femmes et les hommes?

En cette semaine postélectorale, les groupes membres de la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) se sont réunis ce mercredi 3 octobre pour faire le point sur la campagne électorale qui a pris fin le 1er octobre dernier.

Les déléguées rassemblées ont salué l’élection d’une majorité (52%) de députées en Montérégie. En effet, avec 12 élues parmi les 23 circonscriptions de la région administrative, les femmes montérégiennes seront représentées à l’Assemblée nationale du Québec par un ensemble paritaire de députéEs.

Ceci étant dit, les groupes de femmes ont tout de même exprimé leurs inquiétudes devant l’absence notable des enjeux de condition féminine au cours de la campagne électorale. Dans une année marquée par #MoiAussi et par l’émergence d’une réflexion collective sur les violences sexuelles perpétrées envers les femmes, les groupes de femmes déplorent d’autant plus le silence des principaux partis à cet égard. En outre, ces derniers ont manqué à de nombreuses reprises l’occasion de souligner quels seraient les impacts spécifiques de leurs propositions sur les femmes.

Les priorités des femmes ont pourtant été soulevées dans toutes les régions de même que par plusieurs regroupements nationaux. En Montérégie, à travers la plateforme Les femmes sont POLITIQUE, les groupes de femmes ont mis de l’avant plusieurs mesures qui permettraient, dans un premier temps, d’améliorer concrètement la vie des femmes (hausse du salaire minimum, abolition des catégories à l’aide sociale, construction de 50 000 logements sociaux) et, dans un deuxième temps, d’assurer la mise en place des conditions nécessaires à l’atteinte d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes (reconnaissance de l’expertise des groupes de femmes, création d’un ministère de la condition féminine, utilisation de l’analyse intersectionnelle et différenciée selon les sexes).

Le jour du scrutin a peine terminé, les groupes de femmes de la Montérégie travaillent déjà avec détermination et de manière concertée afin de remettre à l’avant-plan de l’agenda politique québécois l’égalité entre les femmes et les hommes. « N’attendons pas les prochaines élections pour proposer des politiques qui viendront faire une vraie différence et permettront enfin d’atteindre une égalité de fait entre les femmes et les hommes! », affirme Linda Crevier, directrice générale de la TCGFM.

Rappelons que la TCGFM est un regroupement d’organismes à but non lucratif, fondé en 1988, qui a pour principale mission l’amélioration des conditions de vie des femmes de la région sur les plans économique, politique et social.

Liste des membres :

  • Abri Rive-Sud - Maison Élizabeth Bergeron
  • L’Accueil pour Elle
  • APTS CISSS Montérégie-Est
  • APTS CISSS Montérégie-Ouest
  • C.A.L.A.C.S. Châteauguay
  • C.A.L.A.C.S. La Vigie
  • Carrefour pour Elle
  • Centre de femmes Com’Femme
  • Centre D’Main de femmes
  • Centre de femmes du Haut-Richelieu
  • Centre de femmes L’Éclaircie
  • Centre de femmes Entre Ailes Ste-Julie
  • Centre de femmes L’Essentielle
  • Centre des femmes de Longueuil
  • CISSS Montérégie-Est -  RLS Pierre-Boucher
  • La Clé sur la Porte
  • Coalition des femmes de la MRC les Maskoutains (CO-FEMM)
  • Inform’elle
  • Maison de la Paix - La Chaumière
  • Maison d’hébergement et de transition l’Égide
  • Maison Hina
  • Maison Simonne-Monet-Chartrand
  • Musée de la femme
  • Options sans limite - Place à l’emploi
  • Pavillon Marguerite de Champlain
  • Quartier des femmes
  • Ressources-Femmes de la région d’Acton
  • Syndicat de la fonction publique du Québec

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.