Publicité
26 février 2019 - 06:00

Mobilisation nationale dans le milieu de la petite enfance

Les 25 et 26 mars prochain, le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) sera présent à la mobilisation nationale entourant la réussite des enfants de 4 ans. Annoncé jeudi dernier à Québec par l’AQCPE (l’Association québécoise des centres de la petite enfance), ce grand mouvement de « coopétition » a comme objectif de permettre à tous de s’élever au-dessus du débat.

Il vise à ce que soient trouvées et proposées au gouvernement des solutions concrètes et complémentaires, pour mieux soutenir les jeunes enfants et leur famille.
 
« Le débat actuel qui nous oppose aux tenants de la maternelle 4 ans ne permet à personne de jeter un regard objectif sur la réalité toute particulière des enfants d’âge préscolaire » a souligné Claudette Pitre-Robin, directrice du RCPEM, au sortir du point de presse auquel elle assistait.

« Il faut que toute la population québécoise comprenne que les CPE ne sont pas des lobbys corporatistes, mais des défenseurs du droit de tous les enfants de 0-5 ans à avoir accès à des services éducatifs de qualité, qui répondent réellement à leurs besoins ».
 
L’invitation à participer à ces deux journées nationales a été lancée par monsieur André Lebon, président de la Commission sur l’éducation à la petite enfance de 2016, devant plusieurs acteurs influents du milieu de la petite enfance. Le RCPEM souhaite vivement que ces journées de dialogue fassent naître des solutions novatrices et des avenues concrètes dont pourra s’inspirer le gouvernement dans son exercice de révision législative.

À l’instar des CPE, le RCPEM est très inquiet de ce qui se dessine actuellement; il espère qu’un très grand nombre d’acteurs, individus ou organisations, viennent contribuer à cette conversation essentielle pour le respect des plus petits citoyens de notre communauté. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.