X
Rechercher
Publicité

Boîtes-repas à partir de 30$

Des dizaines de cabanes à sucre relancent cette année de "Ma cabane à la maison

durée 12h00
17 février 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Une cinquantaine d’érablières du Québec se regroupent pour une deuxième année pour mettre en place l’initiative appelée "Ma cabane à la maison" qui consiste à proposer aux amateurs du temps des sucres des boîtes−repas à partir de 30 $ par personne. 

Le concept de "Ma cabane à la maison" est né pendant la crise sanitaire de COVID−19, en février 2021, alors qu’un grand nombre de cabanes à sucre étaient acculées à la faillite en raison des restrictions liées à la pandémie. Il a permis aux Québécois de vivre à domicile l’expérience des sucres.   

Les cabanes à sucre participantes ont donc concocté à nouveau des menus mettant à l’honneur les grands classiques que les Québécois sont habitués de déguster à cette période de l’année: jambon à l’érable, fèves au lard, oreilles de crisse, omelettes soufflées, grands−pères au sirop et compagnie.  

Manon Shallow, copropriétaire du Domaine du Sucrier à Saint−Boniface, en Mauricie, qui participe de nouveau à l’initiative cette année, affirme que ’Ma cabane à la maison" a été une bouée de sauvetage pour son entreprise.   

En 2021, plus de 110 000 boîtes−repas ont été vendues par les cabanes à sucre, qui affirment que ces ventes ont généré des retombées économiques de 11,5 millions $ dans les régions du Québec.   

Stéphanie Laurin, présidente de l’Association des salles de réception et érablières du Québec, signale que l’expérience de l’hiver dernier a été si profitable que certaines érablières ont adapté leurs lieux en agrandissant leur cuisine ou leur espace d’entreposage pour être en mesure de faire des boîtes−repas à l’année.  

Tous les achats de boîtes−repas se font sur les boutiques en ligne des cabanes à sucre, accessibles via la plateforme commune www.macabanealamaison.com. Les boîtes commandées peuvent être récupérées à la cabane à sucre ou chez Metro. Certaines érablières livrent aussi à domicile. 

Cette année, à compter du 23 février, il sera aussi possible de commander pour de grands groupes dans le cadre d’événements corporatifs.

Le sirop d’érable génère habituellement plus de 300 millions $ de revenus annuels pour les cabanes à sucre, selon l’Association des Salles de réception et Érablières du Québec (ASEQC). 

En 2020, l’industrie a subi une baisse de revenu de plus de 90 % en 2020 en raison de la pandémie.   

Selon Producteurs et Productrices de sirop d’érable du Québec, en 2020, le Québec a produit 73 % du sirop d’érable du monde entier. Les États−Unis sont, de loin, les principaux importateurs.

Jean−Philippe Denoncourt, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

19 mai 2022

L'amélioration continue dans les entreprises

PANEL 2 JUIN 9 H À 10 H 30 L’AMÉLIORATION CONTINUE DANS LES ENTREPRISES STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNELLE Le Comité 21 et ses partenaires présentent le 2 juin 2022, de 9 h à 10 h 30 un panel de discussion sur la thématique de l’amélioration continue dans les entreprises et de l’innovation. Cette visioconférence est présentée dans le cadre de ...

18 mai 2022

La CNESST rappelle les nouveaux ajustements aux mesures sanitaires, en vigueur dans les milieux de travail

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail rappelle les nouveaux ajustements aux mesures sanitaires dans les milieux de travail. À compter de ce jour, le 14 mai 2022, le port du masque de qualité ne sera plus obligatoire, mis à part dans les transports et les milieux de soins. Le port du masque demeure bien ...