Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Grippe aviaire

Les éleveurs d’oiseaux invités à stopper la vente des oeufs

durée 15h01
30 avril 2022
Stéphane Tremblay
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Stéphane Tremblay, Journaliste

L’influenza aviaire est plus présente que jamais au Québec alors que tous les oiseaux sont à risque. Les producteurs sont fortement invités à cesser la vente des œufs afin de prévenir la propagation sans précédent. 

Des élevages complets aux quatre coins du Québec ont été déclarés positifs au virus. Des dizaines de milliers de canards, dindes, poules ont été emportés par cette grippe et des centaines de milliers d'œufs d’incubateurs ont été détruits. Actuellement, on parle d’une épidémie.

L’industrie avicole est effectivement durement touchée. La grippe aviaire peut se propager directement d’un oiseau à un autre par les sécrétions et les excréments. Les oiseaux qui ne présentent aucun signe de maladie peuvent tout de même transmettre le virus. Il peut aussi se propager indirectement par l’intermédiaire de nourriture, d’eau ou d’équipements contaminés.

L’Agence canadienne d'inspection des aliments recommande donc aux propriétaires d’oiseaux d’élevage d'arrêter de distribuer des œufs et d'autres produits pour oiseaux (comme de la viande ou des plumes) même à la famille, aux amis et aux voisins.

Cette recommandation s'adresse aux éleveurs se trouvant dans une zone de contrôle primaire. Vous vous demandez si vous vivez dans une telle zone? Visitez inspection.canada.ca/avian-influenza-response et utilisez l’outil cartographique.

Il est important de suivre cette recommandation, car si des œufs en provenance d’un producteur sont contaminés à l’influenza, les autorités risquent de devoir appliquer des mesures de contrôle supplémentaires affectant tous les producteurs de volailles dans un rayon d'au moins 10 km, et ce, pour les gros troupeaux commerciaux comme les petits éleveurs en milieu urbain ou en basse-cour.

D’ailleurs, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation suggère de surveiller les symptômes de grippe aviaire chez les oiseaux qui sont: un manque d’énergie et d’appétit, une diminution de la production d’œufs et la ponte de nombreux œufs à coquille molle ou sans coquille, une enflure de la tête, des paupières, de la crête, des caroncules et des jarrets, une toux, des éternuements, des signes nerveux, une diarrhée, un manque de coordination ou une mort subite.

Si l’accès à un vétérinaire s’avère impossible, il est possible de contacter la centrale de signalement du MAPAQ au 1-844-ANIMAUX. 

Néanmoins, la grippe aviaire, plus précisément l’influenza aviaire hautement pathogène et l’influenza aviaire faiblement pathogène de sous-types H5 et H7, est une maladie à déclaration obligatoire. Elle doit être rapportée au MAPAQ de même qu' à l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

L’industrie de la restauration, qui depuis quelques années vante les bienfaits de déguster du canard avec une bonne bouteille de vin, devra aussi s’adapter à la situation.

Avant cet épisode de l’influenza aviaire, les derniers cas de cette grippe meurtrière remontaient à 2016.

-30-

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 octobre 2022

SQDC: plus de quatre mois de grève; rencontre de conciliation vendredi

La Société québécoise du cannabis et le Syndicat canadien de la fonction publique vont se retrouver devant le conciliateur, vendredi, alors que la grève qui touche certaines succursales dure depuis maintenant plus de quatre mois. La grève touche 22 succursales de la SQDC. Elle avait été déclenchée de manière illimitée le 28 mai, après une grève ...

29 septembre 2022

Le prix moyen d'une maison en août était de 67 % supérieur au «niveau abordable»

Le directeur parlementaire du budget affirme que le prix national moyen d'une propriété en février était supérieur de plus de 50 % à ce qu'il était il y a deux ans, avant la pandémie. Dans un nouveau rapport, publié jeudi, le directeur parlementaire du budget (DPB) indique que le prix national moyen des propriétés au Canada est ainsi passé de 551 ...

21 septembre 2022

Des augmentations de salaire de 4,1 % au Québec en 2023

Les employeurs du Québec s'attendent à devoir augmenter les salaires dans leur établissement de 4,1 % l'an prochain, rapporte l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec. Il s'agit de la prévision de hausses salariales la plus élevée depuis 2008, selon l'Ordre. C'est le secteur des technologies de l'information et des ...