Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Nouvelle mesure sur le port du masque

La CNESST rappelle les nouveaux ajustements aux mesures sanitaires, en vigueur dans les milieux de travail

durée 17h30
18 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail rappelle les nouveaux ajustements aux mesures sanitaires dans les milieux de travail.

À compter de ce jour, le 14 mai 2022, le port du masque de qualité ne sera plus obligatoire, mis à part dans les transports et les milieux de soins.

Le port du masque demeure bien sûr permis et, par précaution, il reste recommandé, par exemple lors d’interactions avec des personnes à risque ou pour les tâches nécessitant un rassemblement de personnes dans un espace restreint.

Précisons que le maintien d’une distance minimale d’un mètre entre les personnes dans les milieux de travail de même que les barrières physiques ne sont plus obligatoires, bien qu’elles
demeurent des pratiques recommandées.

La même règle s’applique dans les salles à manger et les salles de repos. Des espaces désignés devraient toutefois être prévus pour les personnes à risque, telles que les personnes avec une maladie chronique et celles immunosupprimées.

Même lorsque le port du masque et la distanciation physique ne sont pas exigés, des masques de qualité devraient demeurer disponibles en milieux de travail, pour ainsi contribuer à protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs et des travailleuses.

Dans les transports (avion, auto, autobus), le port du masque de qualité en continu demeure obligatoire. Aucune limite de capacité n’est applicable et la consommation de nourriture et de boissons est permise.

Les employeurs ainsi que les travailleuses et travailleurs sont invités à miser sur le dialogue et la bienveillance dans cette transition tant attendue. Il est important de rappeler que la responsabilité d’identifier, de contrôler et d’éliminer les dangers et de prendre en charge la santé et la sécurité du travail incombe aux principaux acteurs des milieux de travail.

Par ailleurs, en vertu de son droit de gestion, un employeur peut exiger que ses travailleurs continuent de porter le masque de qualité dans le milieu de travail.

Le nettoyage des outils et des équipements partagés est facultatif, sauf s’ils sont visiblement souillés. L’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire demeurent des mesures sanitaires de base. Les personnes symptomatiques et celles positives à la COVID-19 doivent continuer d’être
exclues des lieux de travail.

Concernant le besoin d’isolement et les mesures particulières qui s’appliquent pour les cas et les contacts, ils sont présentés sur le site Web de la CNESST.

Enfin, le télétravail se poursuit selon les modalités prévues par l’employeur, dont le mode de travail hybride, si applicable. Rappelons qu’il revient à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique et psychique du travailleur, comme le prévoit la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST).

Quant au travailleur, il lui appartient de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé et assurer sa sécurité et son intégrité physique et psychique et de veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique et psychique des autres personnes qui se trouvent sur les lieux de travail, toujours selon la LSST.

La CNESST, à l’instar de la Santé publique, continue de suivre l’évolution de la situation épidémiologique. Les ajustements aux mesures pourraient donc évoluer en fonction de l’arrivée
éventuelle de variants et de l’évolution des connaissances scientifiques, notamment celles sur l’effet protecteur de la vaccination contre le SRAS-CoV-2.

Des outils disponibles pour tous les milieux

Rappelons que la CNESST rend disponibles sur son site Web différents outils pour appuyer les milieux de travail dans la lutte contre la COVID-19.

À ce sujet, le guide général (tous secteurs sauf milieux de soins), la liste de vérifications quotidiennes générique, le Guide transport interurbain ainsi que le Guide transport collectif et
scolaire ont, entre autres, été mis à jour en fonction des plus récents ajustements aux mesures sanitaires.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 février 2023

Épicerie: l'argent comptant décline, mais on le juge nécessaire, dit un sondage

Même si une faible minorité de Canadiens paient maintenant leurs achats dans les magasins d’alimentation avec de l’argent comptant, les répondants à un sondage sont nombreux à penser que ce mode de paiement a encore sa place et qu’une épicerie qui ne l’accepterait pas serait discriminatoire. Le sondage mené par la firme Angus Reid et l’Université ...

1 février 2023

Hausse mercredi de 2,2 % du prix du lait destiné aux marchés de détail

Les prix du lait à la ferme augmentent à compter de ce mercredi au Canada. Il y a trois mois, le 1er novembre, la Commission canadienne du lait (CCL) a autorisé une augmentation d'environ 2,2 %, soit d’un peu moins de 2 cents le litre, à compter du 1er février. Le coût du lait utilisé pour fabriquer des produits comme le lait, la crème, le ...

23 janvier 2023

Véhicules lourds: le DCE sera obligatoire au Québec à compter du 30 avril

À compter du 30 avril prochain, au Québec, le dispositif de consignation électronique (DCE) devra obligatoirement avoir été installé dans les véhicules lourds, ce qui permettra de consigner les heures de travail et de repos. La ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, croit que l'utilisation de ce dispositif aidera ...