Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 septembre 2018 - 09:00

Un débat présenté en collaboration avec les médias communautaires de la Montérégie

Les partis politiques conviés pour parler de culture et communications

Ce 14 septembre, Culture Montérégie, en collaboration avec tous les médias communautaires de la Montérégie, conviait aux studios de TVRS Télévision Rive-Sud, des représentants des quatre principaux partis politiques en lice aux élections du 1er octobre 2018.

Le but de la rencontre : parler culture et communications, un thème trop peu abordé au cours de la présente campagne électorale. Madame Claire Samson, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Iberville, Monsieur Cédric G. Ducharme, candidat du Parti québécois dans Borduas, et Monsieur André Vincent, candidat de Québec solidaire dans Vachon, étaient au rendez-vous. Le Parti libéral a pour sa part annulé sa participation à peine une heure avant la rencontre.

Sylvain Massé, président de Culture Montérégie, agissait comme modérateur de ce débat au cours duquel cinq grands thèmes ont été abordés. Tout d’abord la politique culturelle Partout la culture, déposée au mois de juin dernier. Cette politique a fait l’objet d’un vaste consensus dans les milieux de la culture. Les conseils de la culture, qui sont des organismes de concertation, ont choisi de parler d’une seule voix pour réclamer que le prochain gouvernement, quel qu’il soit, s’engage à bâtir sur les fondations solides de cette politique. Ils s’unissent aussi pour demander que l’enveloppe budgétaire de 100 M$ par année destinée à sa réalisation soit à tout le moins maintenue.

« Au Parti québécois, on abonde dans le sens de la politique à savoir de mettre de la culture partout, mais nous avons des orientations plus précises notamment en matière de soutien aux artistes », indiquait à ce sujet Cédric G. Ducharme.

Iniquité du financement de la culture en Montérégie

Le second thème abordé touchait le financement de la culture en Montérégie. Deuxième région la plus peuplée du Québec, la Montérégie se trouve depuis de nombreuses années au 16e et avant-dernier rang du palmarès des dépenses publiques en culture par habitant.

Les dépenses externes y étaient de 12,34 $ par habitant en 2015-2016 comparativement à une moyenne de 35,34 $ pour les régions autres que les régions centrales (donc excluant la Capitale-Nationale et Montréal). Cette iniquité freine non seulement le développement culturel de la région où un grand nombre d’artistes ont choisi d’élire domicile, mais aussi son développement économique et social. « Cela doit effectivement être corrigé de façon urgente, mentionnait Claire Samson. Il n’est pas normal que la Montérégie n’ait pas sa part d’investissement en culture. [...] Il y a des choses formidables qui se font ici et ça mérite d’être souligné, d’être supporté et de rayonner davantage. »

Ce n’est pas un hasard si tous les médias communautaires de la Montérégie se sont unis à l’occasion de ce débat. Pour qui parle d’accès à l’information locale et régionale, de diffusion de la culture partout sur le territoire et d’ancrage, les médias communautaires jouent un rôle essentiel. Pourtant, ils sont, à une ou deux lignes près, absents de la politique culturelle du Québec et sont en perpétuel danger. À ce sujet, Cédric G. Ducharme expliquait que « Le Parti québécois veut mettre de l’avant les dépenses publicitaires des organismes provinciaux et du gouvernement; qu’une part de ces dépenses doivent obligatoirement circuler dans les organisations médiatiques communautaires régionales et locales. »

La politique culturelle du Québec accorde une place importante à la relation entre le territoire, le patrimoine et la qualité de vie. Dans la très vaste Montérégie, plusieurs organismes, comme les musées, les centres d’interprétation et les associations historiques, œuvrent à la découverte de ce patrimoine et permettent aux populations locales de se l’approprier. « Il y a des mesures immédiates qui doivent être prises pour conserver nos institutions patrimoniales », mentionnait André Vincent de Québec solidaire.

Enfin, au nombre des éléments qu’il faut souligner et dont nous nous réjouissons, la politique Partout la culture intègre une stratégie de promotion et de valorisation de la langue française. Nous voulions savoir comment, au- delà des objectifs de francisation auprès des immigrants, les partis envisagent de valoriser le français auprès des jeunes Québécoises et Québécois. Les trois partis étaient unanimes sur l’importance d’en faire plus à ce chapitre.

La plateforme électorale de Culture Montérégie est disponible au www.culturemonteregie.qc.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.