Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fondation pour l'alphabétisation

Québec: la littératie progresse, mais l'écart entre Montréal et les régions se creuse

durée 10h00
19 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Une nouvelle étude conclut que le niveau de littératie des Québécois s'est amélioré partout au Québec entre 2016 et 2021, mais que l’écart s’est agrandi entre celui de l’agglomération de Montréal et celui, moins élevé, des autres régions.

L’étude de la Fondation pour l'alphabétisation précise que la cadence de rattrapage de plusieurs régions est nettement insuffisante pour suivre le rythme de la progression montréalaise et de ses périphéries. 

Entre 2016 et 2021, la différence entre la région de Montréal et le reste du Québec de la proportion de la population qui n'atteignait pas le niveau trois de littératie est passé de 4,8 % à 5,3 %. La proportion de personnes sans diplôme a atteint un creux de 15 % à Montréal, alors qu'elle était du double dans plusieurs municipalités régionales de comté (MRC).

Le niveau trois en littératie correspond notamment à la capacité de comprendre des textes plus longs et denses, puis à en interpréter correctement le sens ou encore, à effectuer des liens adéquats entre les différentes idées qu'il contient.

L'étude observe que l'actuelle pénurie de main-d'œuvre entraine une entrée plus précoce sur le marché du travail et que le vieillissement de la population limite la croissance du profil scolaire de plusieurs MRC. De plus, la région de Montréal bénéficie de la présence des pôles universitaires et de l'arrivée d'une immigration spécialisée.

Même des agglomérations avec des pôles universitaires, comme celles de Québec, de Gatineau, de Sherbrooke, de Rimouski et de Trois-Rivières ne parviennent pas à suivre la courbe de croissance du profil scolaire de l’agglomération de Montréal; par conséquent, leurs résultats en littératie sont inférieurs.

La Fondation pour l'alphabétisation conclut à l'urgence de renforcer les efforts pour améliorer les compétences en littératie au Québec. Il faut, dit-elle, s'affairer à réduire le décrochage scolaire, notamment chez les garçons, à encourager la fréquentation collégiale, à améliorer le profil de littératie des élèves des écoles de métiers et des centres professionnels, ainsi qu'à mettre en place une stratégie nationale de formation continue en milieu de travail.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 février 2024

Sondage: seulement 63 % des Québécois croient que la place des jeunes est à l'école

Même si une majorité de Québécois souhaitent une meilleure valorisation de la persévérance scolaire, seulement 63 % d'entre eux estiment que la place d'un jeune est à l'école et que son tout premier métier est d'être un élève, suggère un nouveau sondage.  Environ 18 % des répondants ont indiqué être en désaccord avec cette affirmation, tandis ...

8 janvier 2024

Rattrapage post-grève: Éric Gingras croit possible de ne pas amputer la relâche

Alors que le plan de rattrapage scolaire doit être dévoilé mardi, à la suite de la grève ayant touché le milieu de l'éducation, le président de la CSQ, Éric Gingras, croit possible de «faire des ajustements» sans avoir à amputer la semaine de relâche ou prolonger les classes en juin. Il faut dire que la Centrale des syndicats du Québec, qui fait ...

1 novembre 2023

L'intelligence artificielle à la rescousse du français dans les universités

Les logiciels d’intelligence artificielle de traduction peuvent venir freiner l’anglicisation du milieu universitaire, affirme le commissaire à la langue française Benoît Dubreuil. Il veut maintenant que les universités québécoises agissent pour conscientiser les étudiants et les chercheurs à ces outils.  L’anglais est omniprésent dans le milieu ...