Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pour le président de la CSQ, il faut aussi s'attaquer au problème de fond

Pénurie, formation écourtée: Éric Gingras inquiet pour le milieu de l'éducation

durée 14h00
28 juin 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le président de la CSQ, Éric Gingras, s'inquiète de la situation générale dans le milieu de l'éducation, pris avec une pénurie de personnel et les mesures adoptées en vitesse pour tenter d'atténuer le problème.

En entrevue mardi, le président de la grande centrale syndicale du milieu de l'éducation a confié ses préoccupations, alors que se multiplient les programmes écourtés pour améliorer la formation des 30 000 enseignants non légalement qualifiés et les primes offertes au fur et à mesure que Québec affronte une difficulté.

«On essaie avec des "plasters", avec des diachylons. Oui ça va aider; on prend tout ce qui passe», mais il faut aussi s'attaquer au problème de fond, qui est le manque d'intérêt pour les professions et métiers dans le milieu de l'éducation», affirme M. Gingras.

«Les enseignants, les professionnels, le personnel de soutien, ça n'attire plus. Et même quand le gouvernement fait un effort avec des primes, il ne le fait même pas pour le réseau de l'éducation», a déploré M. Gingras.

Au-delà des mesures ponctuelles, il faut aussi bonifier les conditions de travail et d'exercice de ceux qui travaillent dans le milieu de l'éducation et s'attaquer à la composition des classes et au soutien aux enseignants. C'est de cette façon, croit le président de la Centrale des syndicats du Québec, que les problèmes pourront être réglés à plus long terme.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h00

Les deux tiers des cégeps sont en mauvais état, prévient la vérificatrice générale

Les deux tiers des bâtiments des cégeps sont en mauvais état, selon la vérificatrice générale du Québec. Dans son rapport annuel déposé jeudi, Guylaine Leclerc prévient aussi que les moyens prévus pour «renverser leur dégradation importante» sont insuffisants. Ainsi, 608,6 millions $ sont prévus en maintien d'actifs d'ici 2027-2028, alors que ...

23 mai 2024

Près de 30 % des garderies évaluées offrent des services éducatifs de piètre qualité

Près de 30 % des garderies ayant été évaluées entre 2018 et 2023 n'offraient pas des services éducatifs de qualité. Ce pourcentage a atteint 60 % en 2022-2023. La vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, a déposé jeudi à l'Assemblée nationale un volumineux rapport à quatre volets qui critique durement le ministère de la Famille. Elle souligne ...

22 mai 2024

Garderies privées: le PQ s'inquiète du nombre de plaintes

L'opposition est alarmée par le nombre de plaintes déposées en matière de santé et de sécurité des enfants contre les garderies privées, subventionnées ou non subventionnées. Entre le 1er avril 2023 et le 29 février 2024, plus du tiers des plaintes, 36,5 %, visaient les garderies privées non subventionnées, alors que ces établissements ...