Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec

Le ministère de la Sécurité publique débouté devant le Tribunal du travail

durée 15h00
16 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le ministère de la Sécurité publique a échoué dans sa tentative de faire réviser une décision du Tribunal administratif du travail, dans un litige qui l'opposait au président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec.

Le Tribunal administratif du travail vient de rejeter sa demande de révision, estimant que la décision initiale ne comportait pas d'erreur et que rien ne justifiait qu'elle soit révisée.

En janvier 2023, le Tribunal administratif du travail avait accueilli une plainte du président du syndicat, Franck Perales, qui alléguait qu'un avertissement écrit qu'il avait reçu de la part de l'employeur constituait une mesure de représailles en raison de ses activités syndicales.

Le syndicat représente des constables spéciaux qui travaillent au palais de justice de Montréal notamment.

L'employeur lui reprochait le ton agressif qu'il avait employé lors d'une rencontre en présence de partenaires et de constables spéciaux, ainsi que l'emploi de termes comme «foutaise, bullshit, mensonge». L'employeur estimait qu'un constable spécial devait s'abstenir d'utiliser un langage blasphématoire ou de se montrer irrespectueux envers ses supérieurs.

Toutefois, le Tribunal avait conclu, en janvier 2023, que la conduite du président du syndicat était couverte par «l'immunité relative des représentants syndicaux». Il avait donc annulé l'avertissement et ordonné au ministère de le retirer de son dossier.

C'est cette décision que le ministère de la Sécurité publique a tenté de faire infirmer, mais il a échoué.

Le Tribunal administratif du travail a conclu que «l’employeur ne satisfait pas à son fardeau de démontrer un motif permettant la révision de la décision» initiale de janvier 2023 du Tribunal. «Celle-ci n’est entachée d’aucun vice de fond de nature à l’invalider. La demande de révision doit donc être rejetée.»

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des courriels menaçants utilisés comme tactique de fraude

Une nouvelle tactique de fraude circule actuellement sur le Web et les autorités invitent la population à signaler le tout auprès du Centre antifraude du Canada. Cette fois, les fraudeurs jouent la carte de la peur par le biais d'un courriel laissant entendre qu'ils auraient été mandatés, par un client, pour «assassiner», par empoisonnement le ...

Le Dr Julien demande que l'école soit reconnue comme un service essentiel

Entre les virus et les grèves, les enfants québécois ont été trop souvent privés d'éducation, dénonce le Dr Gilles Julien. Cela a d'importantes conséquences sur leur santé, soutient le pédiatre qui réclame que l'école soit reconnue comme un service essentiel. Les enfants ayant fait leur entrée en première année en septembre 2019 s'approchent de ...

Des changements au Registre national des délinquants sexuels entrent en vigueur

Un projet de loi du fédéral qui inclut l'avis des victimes dans le processus de décision d'interdiction de publication et qui modifie le fonctionnement du Registre national des délinquants sexuels a reçu la sanction royale. La nouvelle loi exige que les juges demandent aux procureurs s'ils ont sollicité l'avis de la victime lorsqu'ils demandent ...