Publicité
19 décembre 2018 - 06:00

Rappel du SPVM

Appel à la vigilance : le partage d’images de pornographie juvénile est criminel quelle que soit l’intention derrière l’acte

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fait appel à la vigilance des citoyens concernant le partage d’images et de vidéos de pornographie juvénile.

Dans la dernière année, le SPVM a traité plusieurs dossiers d’enquêtes concernant le partage d’images et de vidéos de pornographie juvénile effectué par des citoyens montréalais qui désirent sensibiliser leurs proches aux dangers qui guettent leurs enfants. Bien que leurs intentions soient bonnes, les gens qui partagent ces publications commettent une infraction criminelle et s’exposent à des poursuites judiciaires.

Le traitement des dossiers de pornographie juvénile est une priorité au SPVM. Tous les cas rapportés sont enquêtés par des enquêteurs spécialisés de la Section de l’exploitation sexuelle afin que les contrevenants soient traduits en justice.

Le terme « pornographie juvénile » s’entend de toute photo ou vidéo à caractère sexuel d’une personne de moins de 18 ans présentée nue ou partiellement nue ou se livrant à un acte sexuel. Il est illégal de regarder, de prendre, de conserver, d’envoyer, de partager ou de publier de telles photos ou vidéos. Il faut savoir que le fait de partager des images de pornographie juvénile contribue à revictimiser les enfants qui apparaissent sur les images.

Quoi faire en présence d’une publication de pornographie juvénile?

  •         Ne pas la partager.
  •         Informer immédiatement les autorités policières en communiquant avec le 911 ou en se rendant à son poste de quartier. Pour communiquer de l’information de façon confidentielle et anonyme : Info-Crime Montréal au 514 393-1133 ou en ligne.
  •         Ne pas l’effacer avant d’avoir reçu des consignes d’un policier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.