Publicité

18 juillet 2012 - 00:00

Mobilisation citoyenne pour la rénovation du 28, rue du Roi

Alors que les derniers signataires du registre municipal au sujet du règlement d’emprunt quittaient l’hôtel de ville de Sorel-Tracy, des citoyens se rassemblaient pour manifester leur appui au projet de rénovation.

Ils étaient une centaine à avoir répondu à l’appel lancé par des citoyens, dont la conseillère Corina Bastiani, sous le thème « Nous voulons ». L’animateur du rassemblement et artiste sorelois, Clément Goulet, a ouvert la soirée en soulignant qu’une vie culturelle et sportive active a pour effet d’attirer de nouveaux citoyens. « Sorel-Tracy manque cruellement d’endroits où on peut offrir des spectacles de plus grande envergure et de qualité. » Il a souligné que l’argent des Sorelois est dépensé à l’extérieur quand ceux-ci vont voir des spectacles à Brossard ou à Montréal. Il a aussi fait un parallèle avec l’ancien bureau de poste, détruit en juin 1965. « Nous sommes en train de répéter la même erreur ».

De son côté, le président du conseil d’administration d’Azimut diffusion, Marc Vigneault, a laissé savoir que « les pôles du commerce et de l’industrie à Sorel-Tracy croient en ce projet et c’est eux, en gros, qui font rouler notre économie. Et de ce que je comprends, il y a trois conseillers municipaux qui nous ont dit qu’on ne savait pas calculer ». Il a rappelé qu’Azimut diffusion travaillait sur ce projet depuis près de 8 ans et qu’à la base, le mandat était de rénover uniquement la salle de spectacle.

Or, le ministère leur a ouvert la porte pour une plus grande subvention visant l’entièreté du bâtiment du 28, rue du Roi. « À partir du moment où on demande plus de sous, la Ville doit injecter plus de sous. On ne fait plus juste l’intérieur, mais l’extérieur. Ces 5,2 millions, si on ne les prend pas à Sorel-Tracy, ils vont les donner ailleurs. Ça serait tellement dommage, et je devrai remettre ma démission comme président d’Azimut parce que je n’aurai pas fait mon travail », a-t-il conclu.

Quant à la conseillère Corina Bastiani, elle juge la rénovation nécessaire pour l’économie, le centre-ville et la région. « Le programme déposé au ministère de la Culture est si complet qu’il a sûrement aidé à l’augmentation de la subvention. Le travail est fait », a-t-elle affirmé. Quant au nombre de personnes rassemblées pour l’occasion, elle maintient qu’il s’agissait d’un regroupement qui se voulait spontané et festif.

Par ailleurs, le Sorelois Serge Péloquin a souligné l’importance de faire comprendre le bien-fondé du projet. Il a ajouté que c’est un lieu qui abrite l’Harmonie Calixa-Lavallée depuis près de 100 ans. Pour sa part, Marie-France Carra a réitéré l’appui unanime de la Chambre de commerce. « Le gouvernement a avancé 6 M$ sur un projet dont l’enveloppe est de 8 M$. Ceux qui disent que les 8 M$ seraient déjà appelés à être dépassés, sachez qu’il y a déjà 30 % de prévus pour les surprises. Cette bâtisse-là va demeurer, peu importe la décision, et il y a des frais d’entretien attachés à ça. Il faut être conscients des conséquences de dire non. »

Le directeur général des Promenades de Sorel, Réjean Bériault, abondait en ce sens : « On vient de dire qu’on va financer à 75 % un projet qui va bonifier le centre-ville et avoir des retombées sur l’ensemble de la ville. Dans l’entreprise privée, je ne connais pas ça. » Enfin, Yvon Nadeau, citoyen de Sorel-Tracy, a rappelé qu’un référendum coûtera plus de 100 000 $ à la Ville de Sorel-Tracy et ne « rapportera pas d’argent à personne ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.