Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 juin 2018 - 13:00

Ils s'engagent à protéger les espaces naturels urbains, contribuant à l’atteinte d’objectifs nationaux

Des maires du Canada et des États-Unis rejettent la rhétorique, unis pour une prospérité économique partagée.

Lors du congrès annuel de l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent à Ajax, les maires du Canada et des États-Unis ont réitéré la relation solide et intégrée qui lie nos deux pays en matière d’environnement et d’économie. Les maires ont pris position contre les politiques isolationnistes en matière de commerce et de protection de l'environnement.

"En tant que maires de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent, nous représentons une communauté d'intérêt commun, vouée à la protection de nos eaux communes et à notre prospérité économique intégrée", a déclaré Sandra Cooper, mairesse de Collingwood, nouvelle présidente de l'Alliance des villes

« La préservation des Grands Lacs, du lac Saint-Pierre, et des autres réserves d’eau potable naturelles est un enjeu primordial qui ne peut être compromis par des politiques économiques. Avec mes collègues maires, membres de l’Alliance, nous continuerons à sensibiliser les instances politiques et la population à l’importance de défendre et protéger cette ressource naturelle inestimable. Nous devons travailler ensemble pour assurer la pérennité de ces milieux riches en biodiversité » a, quant à lui, déclaré le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Si la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent était un pays englobant le Québec, l'Ontario et les huit États des Grands Lacs, ce serait la troisième économie mondiale. Elle détient également 20 % de l'eau douce de la planète. En raison de la nature intégrée de leur économie, les deux côtés de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent seraient sérieusement pénalisés par l'imposition de tarifs commerciaux.

" Les maires de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent entretiennent cette relation transfrontalière toute spéciale, ils en sont les gardiens de la flamme, a déclaré Paul Dyster, maire de Niagara Falls NY et président sortant de l'Initiative des villes.

Toujours lors du congrès, les leaders de la société civile ont annoncé la création du Conseil des maires sur la nature et la ville, une nouvelle initiative passionnante pour créer des espaces naturels dans les zones urbanisées et contribuer aux efforts nationaux pour atteindre l'objectif de 17 % d'espaces naturels de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique d'ici 2020. Cette nouvelle initiative débutera en Ontario sous la forme d'un projet pilote présidé par Bonnie Crombie, mairesse de Mississauga, et dont le vice-président est Mitch Twolan, maire de Huron-Kinloss.

La première rencontre du Conseil des maires sur la nature et la ville a eu lieu lors du rassemblement annuel des maires et autres parties prenantes des Grands Lacs et du Saint-Laurent.  Lors de la réunion, les membres ont convenu d'identifier les espaces protégés existants, d'en créer de nouveaux et de déterminer comment les relier afin de mieux protéger l'habitat et les voies de migration dans la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent.

« Établir la connectivité entre les espaces naturels, les citoyens et les efforts de conservation régionaux et nationaux est gagnant-gagnant, a déclaré Bonnie Crombie, mairesse de Mississauga, présidente du Conseil des maires sur la nature et les villes. « Les gens n’ont pas besoin de se déplacer sur de grandes distances pour vivre l’expérience de la nature lorsqu’on peut la retrouver dans notre cour. Les espaces naturels nourrissent notre santé mentale, rendent nos villes plus résistantes aux changements climatiques et peuvent soutenir l'habitat des espèces et la migration à travers la région!

Le Conseil des maires joindra ses actions aux efforts nationaux pour atteindre l'objectif de la Convention internationale sur la biodiversité, à savoir protéger 17% des terres et de l'eau douce d'ici 2020.

" Les milieux humides et les rives des cours d’eau sont des habitats essentiels pour bon nombre de nos espèces indigènes de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent ", a déclaré Suzie Miron, conseillère municipale associée au comité exécutif de la Ville de Montréal, représentant Valérie Plante, mairesse de Montréal et membre du conseil d'administration de l'Alliance des villes, « En tant que maires, nous devons trouver des moyens de naturaliser nos rivages et d’assurer la connectivité des habitats terrestres et de voies de migration dans toute la région. »

Autre moment fort du congrès, le prix annuel Wege Award, récompensant les projets de développement durable dans les municipalités de petite taille, a été remis au canton de Tay en collaboration avec les cantons de Tiny et de Severn, la ville de Midland et la Severn Sound Environmental Association. Leur projet multi-municipalité sur les espèces envahissantes permet de mobiliser ces communautés pour faire face aux impacts environnementaux et socio-économiques des espèces envahissantes.

De plus, un certain nombre de résolutions importantes ont été adoptées au congrès de l’Alliance des villes. Pour plus de détails, veuillez consulter le site www.glslcities.org/ajax .

L'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent est une coalition de plus de 130 villes américaines et canadiennes et de maires représentant plus de 17 millions de personnes engagées dans la protection et la restauration à long terme des Grands Lacs et du Saint-Laurent.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.