Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 juin 2018 - 15:00

« Nous avons chez nous des hommes et des femmes qui se dépensent pour bâtir nos communautés. »

J’ai foi en eux et suis fier de les appuyer de toutes mes énergies.»– Sylvain Rochon

« Nous avons toutes les raisons d’être fiers de notre coin de pays. Nous avons des institutions culturelles, des structures décisionnelles, un environnement et des projets qui nous distinguent. Nous avons des hommes et des femmes qui travaillent avec détermination et enthousiasme à bâtir nos communautés : dans leur entreprise, leur organisme privé, public ou communautaire, leur municipalité…  Mon rôle, ce qui me guide et me motive, c’est de travailler en concertation avec eux, de porter leurs projets, leurs préoccupations, leurs revendications auprès des ministres et des fonctionnaires responsables. D’être la voix de Richelieu à l’Assemblée nationale!» 

C’est en ces termes et par cet hommage aux bâtisseurs de sa région que le député de Richelieu, Sylvain Rochon, a accueilli la fin de la dernière session parlementaire à Québec durant laquelle il s’est employé à défendre vigoureusement les intérêts de sa circonscription, une préoccupation qui s’est manifestée dans des domaines aussi cruciaux que ceux de la santé, de l’éducation, de l’économie et de la culture.

Santé : récupérer les pouvoirs locaux

En santé, préoccupé comme tant d’autres par la perte des pouvoirs locaux retirés dans le cadre de la restructuration, Sylvain Rochon a sollicité la MRC Pierre-De Saurel pour créer un Comité de liaison en santé, afin de parler d’une seule et même voix. La première rencontre de ce comité qu’il coordonne, en mars 2017, a coïncidé avec l’immense mobilisation autour du bronchoscope. « Un an plus tard, notre première sortie publique a généré le lancement, par une citoyenne, d’une pétition. Cette pétition que j’ai déposée à l’Assemblée nationale, au début juin, a recueilli 2 180 signatures. Cette perte de pouvoirs locaux a une incidence réelle sur la pertinence et la rapidité des services offerts. Il faut à tout prix les récupérer.»

Éducation : des investissements pour un meilleur environnement

«  L’éducation est au cœur de l’avenir de nos enfants, au cœur de notre avenir comme société» a affirmé le député. Ce doit être une priorité nationale. Pourtant, là encore, j’ai dû faire de nombreuses représentations pour défendre notre droit à avoir des écoles en bon état et des ressources pour nos élèves en difficulté. Je suis heureux d’avoir contribué à la réalisation du projet d’agrandissement de l’école Saint-Roch, un modèle de partenariat municipal-scolaire et ravi que la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe ait confirmé la complète reconstruction de l’école de Saint-Marcel-de-Richelieu. Je suis déterminé à gagner les combats que je mène encore avec les parents, les enseignants et les autorités municipales et scolaires pour offrir des lieux d’apprentissage aussi adéquats aux élèves de Yamaska et à ceux de l’école Saint-Gabriel-Lalemant à Sorel-Tracy. »

Économie : concertation et contenu local

En économie comme ailleurs, le député s’est fait un devoir de travailler avec les organismes en place, tels que le Comité régional de développement de la MRC et la Société de développement économique, mais aussi avec les entreprises et les travailleurs et travailleuses pour développer cette vision commune et ce plan d’action concerté auxquels il croit dur comme fer. Il a mené d’intenses croisades auprès d’Hydro-Québec et du gouvernement du Québec  pour l’inclusion de clauses de contenu local dans les grands contrats nationaux.               « J’ai multiplié les interventions auprès du pdg d’Hydro-Québec, Éric Martel, en vue de préserver les emplois de l’atelier mécanique chez GE, après que nous ayons été échaudés par la fermeture crève-cœur des bureaux et de l’atelier électrique J’ai, dans un autre tout aussi important dossier, celui d’Alstom Transport et des voitures du métro de Montréal, tellement insisté sur la participation des travailleuses et des travailleurs de Sorel-Tracy à ce contrat qu’on parle enfin d’eux et non plus seulement des employés de Bombardier à La Pocatière pour sa phase deux qui a finalement été confirmée »

Transport : une approche globale des enjeux

Les enjeux de transport routier touchent l’ensemble de la population autant que les entreprises. « Dans toutes mes rencontres avec les ministres qui se sont succédés aux Transports de même qu’avec la MRC de Pierre de Saurel, j’ai toujours privilégié une approche globale, concertée et rigoureuse, a rappelé Sylvain Rochon : que ce soit pour l’interminable réfection de la 30, le prolongement de celle-ci, l’amélioration du service trop souvent chaotique de traversier , la création d’une route industrielle ou la construction d’un pont qui enjambe le fleuve, je suis convaincu que la meilleure voie est celle de la rigueur et de la concertation.»

Agriculture et environnement

« Au cours de mon mandat, j’ai appris à mieux connaître la réalité des agriculteurs et des agricultrices, l’importance et la beauté de leur métier comme la complexité de leurs enjeux, a reconnu le député. L’un de ces enjeux est sans contredit, à l’instar de toute activité économique, l’équilibre entre la productivité et l’environnement. Cet enjeu s’est particulièrement concrétisé dans le projet collectif, mené sous l’égide de l’UPA, dans le bassin versant de la rivière Pot-au-Beurre. Je me réjouis d’avoir convaincu le ministre Lessard de consentir au financement de la phase 2 de ce projet. »

Culture et histoire

La région de Sorel-Tracy est riche d’un passé et d’un présent qui nourrissent sa culture et son identité. Sylvain Rochon est heureux d’avoir contribué à la réalisation d’un grand projet comme le Marché des arts Desjardins mais aussi d’autres institutions et événements locaux. « J’ai soutenu avec fierté et assurance la demande de la Maison de la Musique auprès du Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ), qui a mené à l’octroi d’une aide financière de 46 000$ par année pendant 4 ans. Je suis aussi très fier d’avoir accompagné les citoyens et citoyennes de Saint-Jude dans la démarche de reconnaissance du drapeau de Carillon, ancêtre de l’actuel fleurdelisé comme bien patrimonial qui a abouti cette année. »

Sylvain Rochon a conclu en rappelant à quel point la région avait été touchée par les mesures d’austérité de même que par les restructurations. «  Ces mesures ont eu des incidences sur les services à la population mais aussi des effets directs sur le quotidien des travailleurs et des travailleuses, notamment en santé et en éducation et sur les organismes communautaires de la région qui souvent supplée aux lacunes du système et ont dû le faire en étant eux-mêmes frappés par ces mesures. Comme député je suis heureux d’avoir pu, non seulement défendre leur cause auprès des ministères et fonctionnaires concernés, mais d’avoir distribué quelque 300 000 $, au cours de mon mandat, pour, d’une part, les soutenir dans leur mission et appuyer, d’autre part,  l’action bénévole, tant au sein de ces organismes qu’à l’extérieur de ces organismes.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.