Publicité

27 mai 2020 - 16:15

Une annonce accompagnée de consignes à suivre

Marinas et hébergements touristiques rouvrent le 1er juin, sauf pour la CMM et la MRC de Joliette

Par Inès Lombardo, Journaliste

C'est officiel, les Québécois vont pouvoir souffler et planifier leurs vacances. Cet après-midi, Caroline Proulx, ministre du Tourisme, Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et Richard Massé, conseiller médical à la direction de santé publique, ont annoncé la réouverture des marinas et des hébergements touristiques. Une décision accompagnée de précisions importantes pour poursuivre une éventuelle deuxième phase.

La ministre du Tourisme a savouré ce moment tant attendu par les Québécois. « C'est en exclusivité que je vous annonce la bonne nouvelle ; dès le 1er juin, les Québécois auront de nouveau accès aux marinas et certains type d'hébergement touristiques, comme le camping, seront permis partout dès cette date. Nous avons pris cette décision avec l'aval de la santé publique.»

Location d'une résidence entière par unité familiale

Les auberges, motels et locations de résidences de tourisme, comme les résidences principales pourront donc reprendre, à l'extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de la MRC de Joliette, qui demeurent soumises à des restrictions jusqu'à nouvel ordre.

Une précision importante : le logement, chalet ou maison, devra être loué en entier a une unité familiale à la fois. Ce que le gouvernement entend par "unité familiale", c'est une famille de cinq personnes qui réside dans la même adresse.

La précision est apportée pour distinguer les personnes de cinq membres et plus de celles de quatre et moins: dans le premier cas, il y aura une pause obligatoire de 24h avant de relouer le logement. Une restriction qui ne s'applique pas au second cas.

« Les chalets pour cinq personnes ou plus sont plus gros. Par conséquent, ils sont plus difficiles à nettoyer », a expliqué Richard Massé.

Attention, « les retrouvailles entre amis, à dix gars dans le même chalet lors d'un voyage de pêche n'est pas possible », rappelle-t-il. La réouverture concerne la famille d'une même adresse. Les mesures de distanciation sociale s'appliquent toujours, de même que les autres; lavage de main fréquent, port du masque recommandé, tousser dans son coude...  

Reprise dans les SÉPAQ et les ZEC

La reprise se fera aussi dans les SÉPAQ et les ZEC (Zones d'exploitation contrôlées), ainsi que les pourvoiries.

Le 1er juin est la date officielle de réouverture. « Mais il faut comprendre qu'un travail doit s'effectuer pour sécuriser certains sentiers, rebâtir certains chalets, a prévenu le ministre Dufour. Il est donc possible que certains endroits ne soient accessibles que dès le 7 juin, ou mi-juin... C'est à géométrie variable. »

« C'est une occasion en or de rebâtir la confiance des résident et des visiteurs, a poursuivi Caroline Proulx. C’est une phase test que nous annonçons aujourd'hui. Si les normes édictées sont respectées, nous pourrons très certainement faire d’autres annonces de ce type »

Les déplacements non recommandés, mais possibles

« D'une limitation complète on passe à une partielle, explique Richard Massé. Si les gens ne respectent pas les mesures mises en place, cela provoquera la fermeture. On ouvre progressivement en sachant que cela implique des déplacements mais on veut que gens fassent le choix eux mêmes de contrôler.»

La ministre du Tourisme a développé : il est encore recommandé de limiter les déplacements interrégionaux. Mais si les Québécois font le choix inverse, il faut favoriser les déplacements directs vers la destination. Il est également préférable de faire ses emplettes avant de partir pour limiter les allers-et-retours dans les commerces. « Profitons des prochaines semaines pour se redonner confiance », a invité la ministre Proulx.

Flots de consignes à suivre

Dans ce sens, le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme a travaillé à des consignes sanitaires adaptées à leur secteur. Ces guides s’ajoutent aux normes développées par la CNESST. Les entreprises devront s'y référer en tout temps.

Les voyageurs doivent s'assurer de connaître les consignes sanitaires: le site quebec.ca va publier un aide-mémoire des mesures à prendre avant, pendant et après le séjour.

« Bien que très heureuse de cette reprise, je sais qu'il y a encore beaucoup de travail pour que toutes les entreprises touristiques reviennent à la normale, a indiqué la ministre. On travaille sur les prochaines phases d'ouverture qui pourront avoir lieu seulement avec autorisation de la DSP. Il s'agit d'un ensemble de facteurs qui vont bien au delà de la distanciation sociale. Cet été touristique sera différent.»

Pour être claire, elle a rappelé que les restrictions suivantes touchent la CMM et la MRC de Joliette: pas de locations de résidences principales ni de tourisme, comme les motels et auberges. Techniquement, même si de nombreux hôtels avaient fermés faute de clients, ces structures, considérées comme services essentiels, notamment pour le délestage des hôpitaux, n'ont jamais fermé.

Des inspecteurs de la CNESST se déplaceront en continu pour que les normes de la DSP soient respectées. Si ce n'est pas le cas, un avertissement pourra aboutir au changement restrictif des règles non suivies. La DSP pourrait également décider de fermer le lieu.

Des constats d'infractions pourront aussi être émis par la police.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.