Publicité

16 septembre 2021 - 13:30

Défendre le Québec

Legault revient à la charge sur son échange avec GND

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le premier ministre du Québec, François Legault, est revenu d’un ton pompeux ce jeudi en mêlée de presse contre le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, en le traitant de « woke », après que celui-ci l’ait qualifié de Duplessis hier lors d’un échange au Salon bleu. 

« Ce que j’ai répondu, c’est que M. Duplessis avait peut-être beaucoup de défauts, mais au moins il défendait la nation québécoise [...] alors que M. Nadeau-Dubois pour moi est un woke », a-t-il déclaré. 

Cette escarmouche partisane était au cœur d’un échange sur la loi 21, en ce qui a trait à la laïcité de l’État québécois, à laquelle s’oppose le solidaire. 

M. Legault a dit que selon lui, un « woke », était une personne qui veut faire « sentir coupables » les défenseurs des valeurs québécoises et de ses compétences. « Ce n’est quand même pas rien [...] défendre les compétences du Québec, les valeurs du Québec, ça ne l’intéresse pas, alors c’est pour ça que je l’ai appelé woke », lance Legault. 

Ce débat peut paraître futile pour certains, alors que la pénurie de personnel, notamment en ce qui a trait aux infirmières, frappe le Québec, mais pour le premier ministre, c’est une question essentielle en pleine campagne électorale fédérale. 

« Ce débat est très important. Parlons de santé, nous avons besoin d’argent, plus que jamais et on doit décider où on l’investira », a-t-il répondu en anglais. 

Il manque actuellement 5000 personnes dans le réseau de la Santé, comme l’a confirmé le ministre Christian Dubé récemment. Cela coûterait plusieurs centaines de millions afin de régler la situation. 

Or, la vaccination obligatoire des membres du réseau avant le 15 octobre pourrait venir accentuer le problème. Au moins 20 000 travailleurs pourraient être suspendus. 

« On doit prendre des décisions difficiles. Est-ce qu’il y a des patients vulnérables au Québec qui accepteraient que leur infirmière ne soit pas vaccinée? Je pense que non. Ça veut dire que ça va venir augmenter notre problème d'infirmières. Nous, on pense que la moins pire solution, c’est de retirer les personnes qui ne sont pas doublement vaccinées », a déclaré M. Legault. Son gouvernement déposera sous peu un plan sur le sujet. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Sorel-Tracy Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Sorel-Tracy Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • La preuve du vaccin a fait son chemin ….résultat réduit un grand nombre de personne contaminer selon les médecins c’est le bon chemin eux sont bien placer pour nous transmettre ce qui se passe sur le terrain❤️

    Theroux - 2021-09-16 18:58