X
Rechercher
Publicité

Défendre le Québec

Legault revient à la charge sur son échange avec GND

durée 13h30
16 septembre 2021
Benjamin Richer
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Benjamin Richer, Journaliste
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Le premier ministre du Québec, François Legault, est revenu d’un ton pompeux ce jeudi en mêlée de presse contre le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, en le traitant de « woke », après que celui-ci l’ait qualifié de Duplessis hier lors d’un échange au Salon bleu. 

« Ce que j’ai répondu, c’est que M. Duplessis avait peut-être beaucoup de défauts, mais au moins il défendait la nation québécoise [...] alors que M. Nadeau-Dubois pour moi est un woke », a-t-il déclaré. 

Cette escarmouche partisane était au cœur d’un échange sur la loi 21, en ce qui a trait à la laïcité de l’État québécois, à laquelle s’oppose le solidaire. 

M. Legault a dit que selon lui, un « woke », était une personne qui veut faire « sentir coupables » les défenseurs des valeurs québécoises et de ses compétences. « Ce n’est quand même pas rien [...] défendre les compétences du Québec, les valeurs du Québec, ça ne l’intéresse pas, alors c’est pour ça que je l’ai appelé woke », lance Legault. 

Ce débat peut paraître futile pour certains, alors que la pénurie de personnel, notamment en ce qui a trait aux infirmières, frappe le Québec, mais pour le premier ministre, c’est une question essentielle en pleine campagne électorale fédérale. 

« Ce débat est très important. Parlons de santé, nous avons besoin d’argent, plus que jamais et on doit décider où on l’investira », a-t-il répondu en anglais. 

Il manque actuellement 5000 personnes dans le réseau de la Santé, comme l’a confirmé le ministre Christian Dubé récemment. Cela coûterait plusieurs centaines de millions afin de régler la situation. 

Or, la vaccination obligatoire des membres du réseau avant le 15 octobre pourrait venir accentuer le problème. Au moins 20 000 travailleurs pourraient être suspendus. 

« On doit prendre des décisions difficiles. Est-ce qu’il y a des patients vulnérables au Québec qui accepteraient que leur infirmière ne soit pas vaccinée? Je pense que non. Ça veut dire que ça va venir augmenter notre problème d'infirmières. Nous, on pense que la moins pire solution, c’est de retirer les personnes qui ne sont pas doublement vaccinées », a déclaré M. Legault. Son gouvernement déposera sous peu un plan sur le sujet. 

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • T
    Theroux
    temps Il y a 8 mois
    La preuve du vaccin a fait son chemin ….résultat réduit un grand nombre de personne contaminer selon les médecins c’est le bon chemin eux sont bien placer pour nous transmettre ce qui se passe sur le terrain❤️

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h22

Crise du logement : le RCLALQ critique le plan d'action de la ministre Laforest

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) estime que le plan d'action qui vient d'être annoncé par la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, ne peut aider concrètement les locataires à traverser la pire crise du logement des dernières années. La majorité de l'aide annoncée vise à permettre la ...

19 mai 2022

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...

19 mai 2022

Rapport Kamel: «Il faut plus d'imputabilité», dit François Legault

Au lendemain de la publication d’un imposant rapport d’enquête de près de 200 pages sur l’hécatombe survenue dans les CHSLD au début de la pandémie, le premier ministre François Legault reconnaît «qu’il faut plus d’imputabilité d’en haut jusqu’en bas». C’est ce qu’a répondu le premier ministre lors d’une conférence de presse mardi à Laval, où il ...