X
Rechercher
Publicité

Rencontre à Washington aujourd'hui

Sommet des Trois Amigos: vaccins, crise migratoire et relance économique sont au menu

durée 15h00
18 novembre 2021
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Le Canada et le Mexique redistribueront des millions de doses de vaccin contre la COVID−19 qu’ils ont reçues des États−Unis vers d’autres pays de l’hémisphère occidental dans le cadre du sommet des dirigeants des «Trois Amigos».

De hauts responsables du gouvernement américain ont décrit la mesure avant la réunion de jeudi que le président Joe Biden organise à la Maison−Blanche avec le premier ministre Justin Trudeau et le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador.

Les responsables, s’exprimant sous couvert d’anonymat, ont fourni des détails à l’avance sur les priorités américaines avant le premier sommet des dirigeants nord−américains depuis que le Canada a accueilli le dernier il y a cinq ans.

Parmi ces dirigeants, seul Justin Trudeau est toujours là, mais une initiative qu’il a annoncée avec l’ancien président américain Barack Obama à Ottawa en 2016 est relancée par Joe Biden – un groupe de travail nord−américain sur la violence contre les femmes et les filles autochtones.

Les trois dirigeants chercheront également à renforcer la coopération trilatérale sur la crise migratoire sans précédent de l’hémisphère occidental qui a vu des millions de demandeurs d’asile d’Amérique centrale s’e rendre aux frontières du Mexique tandis que la crise économique et politique du Venezuela devrait provoquer six millions de réfugiés d’ici la fin de l’année.

Le thème général du sommet est d’unir les forces pour la relance économique après la pandémie de COVID−19 et rendre le continent nord−américain plus résilient et autosuffisant face aux goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Le plan pour le Canada et le Mexique de partager leurs vaccins excédentaires fournis par les États−Unis fait partie de ce projet de relance économique. Lorsque les États−Unis ont prêté des millions de vaccins au Canada et au Mexique, il y a eu un accord selon lequel ils «les reverseraient» à des partenaires régionaux, a déclaré un responsable.

Les détails exacts de la distribution doivent être déterminés ultérieurement par des experts en santé publique, ont déclaré les responsables.

Les responsables américains ont déclaré qu’il ne peut y avoir de compétitivité économique sans équité et justice, donc Joe Biden tient à forger un partenariat continental sur l’équité raciale et l’inclusion. Une priorité absolue pour Joe Biden est la création d’un groupe de travail trilatéral sur la violence contre les femmes et les filles autochtones.

La Maison−Blanche d’Obama avait claironné la même initiative après le sommet des «Trois Amigos» de 2016 et avait déclaré que le Canada accueillerait la première réunion sur le sujet en 2017. Après l’arrivée de Donald Trump à la Maison−Blanche, cette initiative a été mise en veilleuse.

Joe Biden souhaite également s’engager avec le Canada et le Mexique pour lutter contre les causes profondes de la migration massive de demandeurs d’asile au sud de la frontière mexicaine.

Joe Biden veut s’entendre avec le Canada et le Mexique sur une approche commune pour lutter contre les inégalités économiques qui obligent les habitants de l’hémisphère occidental à fuir leur pays en nombre record, ont déclaré des responsables.

Compte tenu des pénuries de main−d’œuvre en Amérique du Nord, de nouvelles approches doivent être trouvées pour faire correspondre les migrants économiques avec des opportunités d’emploi potentielles aux États−Unis, au Canada et au Mexique, ont déclaré des responsables.

Les trois dirigeants se concentreront sur les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement qui entravent la reprise économique post−pandémique.

Le Canada devrait être ajouté au groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement américano−mexicaine pour en faire un effort à l’échelle de l’Amérique du Nord visant à minimiser les perturbations futures pour le continent. Le nouveau groupe de travail se penchera sur la définition des industries essentielles, y compris les minéraux essentiels, ont déclaré des responsables.

Justin Trudeau a profité de sa première journée à Washington mercredi pour parler de l’avantage concurrentiel du Canada sur les minéraux essentiels, qui sont utilisés dans les batteries des ordinateurs, des téléphones portables, des véhicules électriques et d’autres articles essentiels.

Justin Trudeau a déclaré à un groupe de réflexion que son gouvernement avait commencé à discuter avec les États−Unis il y a deux ou trois ans de l’approvisionnement abondant en minéraux essentiels du Canada.

La Chine est le premier fournisseur mondial de ces minéraux, mais les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement induits par la pandémie ont créé d’importantes pénuries.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h22

Crise du logement : le RCLALQ critique le plan d'action de la ministre Laforest

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) estime que le plan d'action qui vient d'être annoncé par la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, ne peut aider concrètement les locataires à traverser la pire crise du logement des dernières années. La majorité de l'aide annoncée vise à permettre la ...

19 mai 2022

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...

19 mai 2022

Rapport Kamel: «Il faut plus d'imputabilité», dit François Legault

Au lendemain de la publication d’un imposant rapport d’enquête de près de 200 pages sur l’hécatombe survenue dans les CHSLD au début de la pandémie, le premier ministre François Legault reconnaît «qu’il faut plus d’imputabilité d’en haut jusqu’en bas». C’est ce qu’a répondu le premier ministre lors d’une conférence de presse mardi à Laval, où il ...