Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Rapport du ministère des Finances

Le déficit budgétaire d'Ottawa a atteint près de 69 milliards $ en septembre

durée 15h00
26 novembre 2021
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le déficit budgétaire du gouvernement fédéral a atteint près de 69 milliards $ en septembre, après la première moitié de son exercice financier en cours. Ce manque à gagner est inférieur de près de 130 milliards $ à celui qu’affichait le Trésor pour la même période l’an dernier. 

Dans sa plus récente édition de sa Revue financière, le ministère des Finances a indiqué que le déficit budgétaire cumulé d’avril à septembre atteignait 68,6 milliards $, en baisse par rapport à celui de 198,1 milliards $ du même semestre un an plus tôt, qui avait été marqué par les premiers mois de la pandémie. 

Le rapport de vendredi précise que le déficit témoigne des conditions économiques difficiles, notamment l’impact des restrictions toujours en vigueur et les autres soutiens temporaires pour répondre à la crise sanitaire. 

Les dépenses des programmes, en excluant les pertes actuarielles nettes, se sont chiffrées à 225 milliards $ pour la période d’avril à septembre, ce qui représentait une baisse d’environ 83,9 milliards $, ou 27,2 %, par rapport aux dépenses de 308,9 milliards $ de la même période un an plus tôt. 

Le déclin s’explique essentiellement par la baisse des paiements de transfert versés aux particuliers, aux entreprises et aux autres administrations dans le cadre du Plan d’intervention économique. 

D’une année à l’autre, les paiements d’aide d’urgence aux particuliers ont diminué de 66,2 %, ou 26,4 milliards $, pour se chiffrer près de 13,5 milliards $, alors qu’ils étaient d’environ 39,9 milliards $ un an plus tôt. Les versements de la subvention salariale ont diminué de 61 % à 17,2 milliards $, comparativement à 44,1 milliards $ l’an dernier, pour la période d’avril à septembre. 

Le ministère des Finances a indiqué que le déclin de 26,9 milliards $ des versements de la subvention salariale s’expliquait par la baisse du nombre d’employés admissibles et de la subvention moyenne par employé. 

Les revenus du gouvernement pour les six premiers mois de l’exercice ont atteint plus de 175,8 milliards $, une somme en hausse de 47 milliards $, ou 36,5 %, par rapport à celle de 128,8 milliards $ de la même période l’an dernier, surtout grâce à une hausse des revenus fiscaux. 

Les frais de la dette ont grimpé près de 11,7 milliards $, en hausse de 1,3 million $, ou 12,5 %, par rapport à ceux de 10,4 milliards $ enregistrés d’avril à septembre 2020. Le ministère des Finances a attribué cette progression à des rajustements plus élevés apportés à la valeur des obligations à rendement réel en fonction de l’inflation de l’indice des prix à la consommation.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h43

Mise à jour économique: le crédit d'impôt destiné aux aînés passe de 411 $ à 2000 $

Aide aux aînés, inflation tenace et possible récession sont les mots à retenir de la mise à jour économique et financière du Québec présentée jeudi par le ministre des Finances, Eric Girard, sur fond d'incertitude pour l'année qui vient. Les personnes âgées devraient être mieux outillées pour contrer l'inflation, grâce au coup de pouce financier ...

7 décembre 2022

Québec veut moderniser l'accès aux données de santé des patients

Le gouvernement du Québec a dévoilé mercredi le contenu de son projet de loi visant à moderniser l'accès aux données de santé des patients. Une démarche qui vise une plus grande transparence ainsi qu'un meilleur partage de l'information entre les professionnels. La Loi sur les renseignements de santé et de services sociaux et modifiant diverses ...

3 décembre 2022

Gaspillage d'énergie: Fitzgibbon veut que les Québécois modèrent leur consommation

Les Québécois ont pris l'habitude de consommer l'électricité sans compter. Mais cette belle insouciance envers le gaspillage de l'énergie sera bientôt révolue, si on se fie au gouvernement Legault, déterminé à inverser la tendance. Le ministre de l'Énergie, Pierre Fitzgibbon, annonce l'ère de la «sobriété» en matière de consommation ...