Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Infections à la COVID−19

Justin Trudeau s'inquiète de voir la Chine faire de la politique avec les Jeux

durée 15h24
20 janvier 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a laissé poindre une certaine inquiétude, mercredi, de voir la Chine utiliser les Jeux olympiques pour faire de la politique.

Plusieurs médias à travers le monde rapportent que la Chine utilise des tests extrêmement sensibles qui semblent détecter des infections à la COVID−19 qui se sont produites il y a plusieurs semaines et qu’elle impose des quarantaines sévères à ceux et celles qui présentent un résultat positif. Or, tous les athlètes et représentants des médias qui se rendent en Chine pour les Jeux doivent avoir obtenu un résultat négatif avant de partir, mais il semble que les autorités chinoises fassent peu de cas des tests réalisés à l’étranger.

Tout en disant comprendre qu’il est important de veiller à la santé et la sécurité des athlètes et que cela implique l’imposition de mesures, M. Trudeau a ajouté que «nous devons nous assurer que ce soit les bonnes». 

«On veut que nos athlètes canadiens soient protégés de l’importation ou d’exposition au virus d’autres athlètes, donc c’est bon qu’il y ait des mesures en place, mais s’il y a des préoccupations spécifiques par rapport aux tests, on va faire des suivis.»

Puis, il a dit espérer «que la Chine va permettre aux Jeux olympiques de se dérouler et aux athlètes de tous les pays, incluant le Canada, d’être à leur meilleur pour pouvoir célébrer ce moment sportif rassembleur à travers le monde». 

Le premier ministre a promis que son gouvernement serait toujours là pour appuyer les athlètes canadiens, disant s’attendre à ce qu’ils soient victorieux dans plusieurs épreuves, ajoutant que «nous allons continuer de veiller à ce qu’ils puissent avoir toutes les opportunités de réussir».

Cependant, le boycottage diplomatique des Jeux par le Canada signifie qu’il n’y aura pas de représentants du gouvernement pour soutenir une éventuelle contestation de la manière dont les athlètes seront traités.

Interrogé par ailleurs sur la prétention des autorités chinoises selon laquelle le variant Omicron serait arrivé en Chine par le biais d’un colis provenant du Canada par la poste, une hypothèse qualifiée de très peu plausible par de nombreux experts, Justin Trudeau a répondu que l’«on continue de voir que la Chine cherche à jouer une diplomatie un peu forte avec le Canada et avec d’autres pays». 

Il a précisé à ce sujet que le Canada continuera «de chercher à être ferme dans nos positionnements par rapport aux droits humains, par rapport à la démocratie, par rapport au respect des règles à l’international et la règle de droit, mais nous allons aussi continuer notre travail à l’international pour créer des opportunités économiques pour tous».

Pierre Saint−Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...