Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Consultations prébudgétaires du Québec 2022

L’UMQ cherche à répondre aux défis des municipalités et des régions

durée 07h00
8 février 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

En prévision du dépôt du dernier budget du gouvernement actuel, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a présenté hier ses recommandations au ministre des Finances, Eric Girard.

D’entrée de jeu, l’UMQ a souligné que les deux dernières années ont démontré une fois de plus comment une crise exacerbe les inégalités, en fragilisant le tissu social et économique d’une communauté.

« La crise sanitaire a mis en exergue plusieurs enjeux qui existaient bien avant la pandémie, mais qui se sont complexifiés ou redéfinis au cours des derniers mois. Le milieu municipal se retrouve ainsi en première ligne des grands défis avec lesquels notre société doit composer. Comme je le dis souvent, c’est d’abord au municipal que ça se passe. C’est pourquoi les municipalités doivent avoir en main tous les outils et les leviers financiers nécessaires pour assumer leurs responsabilités et répondre aux besoins de leur milieu », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Gaspé, monsieur Daniel Côté.

Priorité à l’habitation et au logement, selon le milieu municipal
Pour l’Union, l’année 2022 est l’année de l’habitation.

À cet effet, l'UMQ a particulièrement insisté sur la nécessité que le gouvernement du Québec propose des mesures plus musclées et surtout, plus adaptées aux différentes réalités régionales. L’Union a proposé notamment de :
- déployer une nouvelle programmation de 4 500 nouveaux logements sociaux par année par un nouveau programme de développement de logement social;
- soutenir les municipalités et différents organismes du domaine de l’habitation pour que 13 400 logements abordables supplémentaires par année soient rendus disponibles à la population, en garantissant leur abordabilité à long terme;
- continuer d’améliorer l’agilité des programmes québécois en habitation (ex. AccèsLogis, PHAQ, Réno-Région) pour permettre l’accès aux sommes budgétées.

L’UMQ a également formulé une série de propositions sur d’autres dossiers stratégiques pour le milieu municipal, dont l’aménagement du territoire, les infrastructures, les changements climatiques, le développement économique et régional et la sécurité publique. Parmi les principales, mentionnons entre autres :
- reconduire et refinancer le Programme d'aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) pour permettre la construction, l’aménagement, la mise aux normes ou la rénovation d’installations sportives et récréatives dans l’ensemble des régions du Québec ;
- assurer le financement des opérations du transport collectif jusqu’à ce que l’achalandage revienne à la normale avec un financement total de 325 M$ pour les années 2022 et 2023.

Les recommandations détaillées présentées par l’UMQ dans le cadre des consultations prébudgétaires sont disponibles en ligne sur le site Internet de l’Union.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Hockey Québec désavoue Hockey Canada et retient des fonds qui lui sont destinés

Hockey Québec a adopté une motion de désaveu envers Hockey Canada, en laquelle la fédération provinciale n'a plus confiance, et retiendra des fonds habituellement transférés à l'organisme national. La motion, adoptée lors de la séance du conseil d'administration de Hockey Québec mardi soir, a d'abord été rapportée par La Presse. Cette motion ...

Immigration: Trudeau maintient sa position face aux demandes de Legault

Le premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a semblé maintenir la porte fermée, mercredi, face aux demandes de son homologue québécois, François Legault, pour des pouvoirs accrus en immigration. «On a parlé de la protection du français et, comme vous le savez, on est là pour protéger le français au Québec et partout à travers le pays. On va ...

Deux juristes s'opposent sur la mention de la Charte de la langue française dans C-13

Deux éminents juristes ont présenté des opinions divergentes quant à la mention de la Charte de la langue française dans le projet de loi visant à moderniser la Loi sur les langues officielles, lors d'une comparution lundi devant un comité sénatorial. Questionné par le sénateur montréalais Tony Loffreda qui se demandait s'il s'agit d'un «terrain ...