X
Rechercher
Publicité

Un formulaire d'autodéclaration

La SAAQ met fin aux examens médicaux et visuels pour les conducteurs de 75 ans

durée 07h00
30 mars 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Les conducteurs et les conductrices âgés de 75 ans n’auront plus besoin de passer des examens médicaux et visuels pour conserver leur permis de conduire. La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) mise plutôt sur un formulaire d’autodéclaration médicale obligatoire.

La SAAQ souligne, dans un communiqué transmis ce matin, qu’au « cours des dernières années, c’est moins de 2 % des personnes âgées de 75 ans qui voyaient leur permis de conduire suspendu à la suite d’un examen médical ou visuel ».

Cependant, on ajoute que les personnes dont l’état de santé nécessite un suivi et celles qui sont âgées de 80 ans ou plus continueront de se soumettre à des examens médicaux et visuels pour que soit vérifiée leur aptitude à conduire.

La société d’État a pris cette décision pour réduire la bureaucratie en remplaçant les examens par un document qui sera transmis aux détenteurs d’un permis de conduire lorsqu’ils atteignent l’âge de 75 ans.

« Cette façon de faire réduira la pression sur le système de santé tout en améliorant l’expérience client par la simplification des démarches. Seules les personnes qui ont déclaré un problème d’ordre médical pouvant ne pas être compatible avec la conduite sécuritaire d’un véhicule seront soumises à des examens par des professionnels de la santé », précise la SAAQ.

Selon le ministre des Transports, François Bonnardel, « le système de santé québécois a été grandement sollicité au cours des derniers mois et nous en sommes conscients. En augmentant l’efficacité de nos contrôles médicaux, nous pouvons mieux identifier les conducteurs qui représentent un risque et ainsi veiller à ce que la sécurité demeure la priorité sur nos routes. »

De son côté, Denis Marsolais, président et chef de la direction de la SAAQ, estime que « l’amélioration des conditions de vie et l’augmentation de l’espérance de vie font que les Québécois vivent plus longtemps et plus en santé. Par conséquent, les conducteurs âgés de 75 ans sont en meilleure santé que par le passé. » Il précise toutefois que « la nouvelle façon de faire ne sera pas mise en œuvre au détriment de la sécurité routière, mais plutôt dans un souci d’améliorer notre efficacité et notre service à la clientèle ».

Éléments à retenir

• Auparavant, les titulaires de permis âgés de 75 ans (environ 55 000 clients par an) avaient l’obligation de soumettre à la SAAQ les résultats d’examens médicaux consignés dans deux formulaires : l’un rempli par un médecin et l’autre concernant l’examen visuel par un ophtalmologiste ou un optométriste.

• Le Code de la sécurité routière oblige tout titulaire d’un permis de conduire à informer la SAAQ de tout changement de son état de santé pouvant nuire à sa capacité de conduire.

• La personne ayant une maladie ou une déficience de nature évolutive est suivie à une fréquence déterminée (tous les 6 mois, chaque année ou tous les 2 ou 5 ans, selon le cas) afin que l’on s’assure qu’elle est toujours apte à conduire malgré les changements de son état de santé.

• Des mesures de contrôle seront instaurées pour que l’exactitude de l’information fournie par les titulaires de permis âgés de 75 ans soit garantie.

• Les contrôles médicaux et visuels pour les conductrices et conducteurs âgés de 80 ans ou plus ont repris et auront lieu tous les deux ans.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...

durée Hier 15h22

Crise du logement : le RCLALQ critique le plan d'action de la ministre Laforest

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) estime que le plan d'action qui vient d'être annoncé par la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, ne peut aider concrètement les locataires à traverser la pire crise du logement des dernières années. La majorité de l'aide annoncée vise à permettre la ...

19 mai 2022

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...