Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conférence de presse

La Santé publique recommande le port du masque jusqu'à la fin avril

durée 16h00
5 avril 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur par intérim de la Santé publique, Luc Boileau, recommande le port du masque au Québec jusqu'à la fin du mois d'avril.

C'est ce qu'il a indiqué en conférence de presse ce matin, accompagné par le médecin microbiologiste infectiologue, Jean Longtin pour faire le point sur la situation épidémiologique.

Dr Boileau a débuté en rappelant que le Québec était dans une sixième vague et que les Québécois ne devaient pas oublier que le virus est toujours présent en particulier le variant BA.2. C’est d’ailleurs l’une des raisons de la recommandation faites au gouvernement d’obliger le port du masque dans les lieux publics et dans les transports en commun au moins jusqu’à la fin du mois d’avril.

Rappelons qu’il y a un mois, le directeur avait annoncé que d’ici la mi-avril, ils allaient recommander aux autorités l’annulation de cette mesure. Aujourd’hui, la Santé publique a changé son discours en raison de l’évolution rapide de la transmission dans la population.

Il a expliqué qu’avec le retrait de la majorité des mesures, on a observé un relâchement chez les Québécois : « Vivre avec le virus ça ne veut pas dire de l’oublier, c’est de vivre avec le virus en étant prudent pour ne pas prendre de risque de contracter la maladie », explique-t-il.

Même si le Québec est la seule province au Canada à obliger le port du masque, les experts d’ici sont persuadés que le masque demeure l’un des meilleurs outils pour limiter la propagation et l’une des mesures les moins contraignantes.

Personnes à risque

Bien que les hospitalisations soient sous contrôle, on remarque que le 3/4 des patients sont âgés de 60 ans et plus. Cette tranche d’âge est considérée comme à risque de développer une forme grave de la maladie.

C’est pourquoi le Dr Boileau rappelle qu’il est possible depuis la semaine dernière pour les 80 ans et plus de recevoir la quatrième dose du vaccin. Dès demain, les 70 ans et plus pourront prendre rendez-vous sur ClicSanté. Lundi, 11 avril, les 60 ans pourront en faire de même.

Il est demandé d’attendre un minimum de trois mois entre les doses, mais que la troisième dose est efficace jusqu’à cinq mois.

Consignes d’isolement

Anfin de ralentir la transmission, la Santé publique insiste encore sur l’isolement de 5 jours si l’on a des symptômes ou si l’on a un test positif. Toutefois, la contagion demeure sur une période de 10 jours.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas reprendre toutes ses activités sociales. Ce n’est pas le moment d’aller au restaurant, voir des spectacles, participer à des rassemblements et inviter des gens. Il faut également porter le masque en tout temps durant toute cette période et garder la distanciation de deux mètres.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...