Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

«Robuste croissance des revenus », dit le ministre des Finances

Budget: Québec revoit son déficit à la baisse à 4,6 milliards $

durée 15h00
23 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec revoit à la baisse son déficit budgétaire pour l’année 2021−2022 en raison d’une reprise économique «plus vigoureuse que prévu».

Ainsi, le déficit budgétaire du Québec est maintenant estimé à 4,6 milliards $ pour l’année 2021−2022.

Le budget déposé le 22 mars prévoyait un déficit de 7,4 milliards $, avant utilisation de la réserve de stabilisation.

Le ministère des Finances a dit vendredi présenter une nouvelle estimation du solde budgétaire «à la lumière de nouvelles données obtenues depuis la présentation du budget et par souci de transparence à l’approche de la publication du rapport préélectoral en août».

Le ministère explique ce résultat en grande partie par une «robuste croissance» des revenus autonomes depuis le début de l’année financière, s’établissant à 18,9 % au 28 février 2022.

Selon le ministère, la croissance des revenus provenant des impôts des sociétés est «exceptionnelle» — 51,9 % au 28 février —, et des améliorations similaires ont été observées dans les autres provinces.

«La bonne tenue de l’économie depuis plusieurs mois a eu un effet plus important que prévu sur la croissance des salaires et traitements, des bénéfices des entreprises et de la consommation des ménages, ce qui s’est reflété dans les revenus autonomes perçus par le gouvernement sur la période», peut−on lire dans le communiqué publié vendredi.

Depuis la publication du budget 2022−2023, la croissance du PIB nominal a été revue à la hausse de 1,8 point de pourcentage en 2021, et elle atteint maintenant 13,1 %.

Le ministre des Finances, Eric Girard, a tenu à souligner que les perspectives économiques demeuraient incertaines.

«Cette amélioration de la situation budgétaire pour l’année 2021−2022 doit être mise en perspective, alors que les risques économiques s’accumulent, notamment la hausse des taux d’intérêt, la volatilité des marchés financiers, la persistance de l’inflation et des goulots d’étranglement ainsi que les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie», a affirmé M. Girard.

Les résultats préliminaires pour l’ensemble de l’année 2021−2022 seront présentés en juin prochain dans le Rapport mensuel des opérations financières au 31 mars 2022.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...