Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Scène fédérale

Mise à jour économique: réduire les déficits et se préparer à une récession

durée 09h12
3 novembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, déposera en fin d'après-midi jeudi à la Chambre des communes sa mise à jour économique 

L'énoncé économique de l'automne de 2022 vise principalement à stimuler les investissements dans les industries canadiennes de l’énergie propre en réponse aux nouveaux incitatifs fiscaux américains qui ont été adoptés l’été dernier.

La situation financière du gouvernement fédéral est meilleure qu'anticipée, car l’inflation et une reprise économique plus vigoureuse ont fait augmenter les recettes fiscales.

Après des années de mesures d'aide coûteuses pour faire face à la pandémie de COVID-19, Mme Freeland devrait maintenant faire part de la nécessité de réduire les déficits et de se préparer à une récession économique en 2023.

«C’est un énoncé économique sous le signe de la responsabilité financière», a pour sa part déclaré la députée libérale d'Outremont Rachel Bendayan, secrétaire parlementaire du Tourisme et ministre associé des Finances.

La ministre Freeland ne devrait pas en faire plus pour aider les Canadiens à surmonter la crise du coût de la vie. En septembre, elle a offert 4,5 milliards de dollars pour doubler temporairement le remboursement de la TPS. Le gouvernement fédéral a aussi créé une prestation pour soins dentaires pour la plupart des enfants de moins de 12 ans et offert un supplément unique de 500 $ aux locataires à faible revenu.

Les remboursements de TPS commenceront à  être déposés vendredi dans les comptes bancaires de 11 millions de familles à faible et moyen revenu. Le Sénat est toujours saisi du projet de loi visant à créer une prestation dentaire et une allocation de logement complémentaire.

Le gouvernement a fait savoir que le mini-budget serait très modeste et qu’il serait axé sur des investissements ciblés plutôt que sur de nouveaux programmes à grande échelle.

Il comprendra une nouvelle taxe sur le rachat d’actions des sociétés afin d’encourager les entreprises à investir dans leurs propres activités et d’introduire des incitatifs fiscaux nouveaux ou améliorés pour favoriser la croissance de l’énergie propre, y compris l’hydrogène.

Nojoud Al Mallees et Mia Rabson, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...