Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Offres rejetées par les syndicats

Négociations dans le secteur public: Québec dit offrir 13 % sur cinq ans

durée 17h00
15 décembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a déposé jeudi ses offres au personnel des secteurs publics et parapublics, offres qui ont aussitôt été rejetées par les syndicats.

Mme LeBel était accompagnée pour l'occasion des ministres de la Santé et de l'Éducation, Christian Dubé et Bernard Drainville.

Les conventions collectives des secteurs publics et parapublics viennent à échéance le 31 mars prochain. Elles concernent plus d’un demi-million d’employés de l’État.

Le front commun intersyndical du secteur public revendique des augmentations de salaire supérieures à l’inflation, soit 2 %, 3 % et 4 % sur trois ans, en plus de l’équivalent de l’Indice des prix à la consommation (IPC).

Québec offre plutôt 3 % la première année, et 1,5 % pour les quatre prochaines,  pour un total de 9 % sur cinq ans. 

À cela s’ajoutent 2,5 %, sur cinq ans, «afin que le gouvernement puisse répondre à ses priorités», selon le communiqué distribué aux journalistes. 

«En récurrence, le gouvernement offre 11,5 % sur cinq ans», explique-t-on.

«Cette offre est à la hauteur de l’inflation prévue. De plus, le gouvernement offre une somme forfaitaire de 1000 $, la première année, afin de reconnaître l’apport des personnes salariées à leur réseau», a-t-on ajouté.

Si on inclut la somme forfaitaire, on arrive à 13 % sur cinq ans, selon Mme LeBel.

La dernière négociation, qui s'était déroulée au plus fort de la pandémie de la COVID-19, avait permis de réaliser des gains notables, parmi lesquels une reconnaissance des préposés aux bénéficiaires et un rattrapage salarial pour les enseignants. Les augmentations de salaire avaient aussi été plus marquées pour les plus bas salariés.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...

31 janvier 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...