Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

SAAQclic

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la SAAQ, admet le ministre du Numérique Éric Caire

durée 09h00
17 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), a admis jeudi, en plein Salon bleu, le ministre responsable du Numérique, Éric Caire.

Il faisait une fois de plus face à un barrage de critiques concernant le virage numérique raté à la SAAQ. Malgré tout, le ministre maintient que rien ne laissait présager en novembre la crise à venir.  

«Les voyants sont au vert, le budget est respecté, les échéanciers sont respectés, la portée du projet est respectée, les tests sont faits, les analyses sont faites.

«Au nom de quoi nous aurions empêché le déploiement de ce projet-là, Mme la Présidente?» a-t-il demandé. Au final, «le déploiement a été catastrophique, mais l'application SAAQclic fonctionne bien», a-t-il ajouté.

Le ministre Caire a été forcé d'admettre, cependant, que «ça a été un fiasco». 

«Est-ce qu'on aurait pu mieux préparer? Est-ce qu'on aurait pu mieux communiquer? Est-ce qu'on aurait pu mieux informer les citoyens? La réponse à ça, c'est oui.

«Sur l'exécution, ça a été un fiasco. Ce qu'on dit, avec ma collègue la vice-première ministre, c'est qu'on va régler le problème puis, après ça, on fera l'autopsie de ce fiasco», a-t-il ajouté.

L'opposition reproche depuis plusieurs jours au gouvernement Legault de ne pas prendre ses responsabilités dans les ratés du virage de la SAAQ et de plutôt pointer du doigt les administrateurs de la société d'État. 

Le premier ministre François Legault a fait savoir, mardi, qu'il allait dans les prochaines semaines «évaluer» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Jeudi, la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a rappelé qu'elle avait écourté sa mission en Europe pour venir gérer la crise à la SAAQ «par moi-même».

«S'il y a une personne qui a pris sa partie de responsabilité dans cette situation-là, c'est bien moi.» Elle a précisé avec un timide «comme l'ensemble de mes collègues du gouvernement, d'ailleurs».

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...

17 avril 2024

Le ministre Girard reste sur sa faim à propos d'un budget fédéral «dépensier»

Le ministre québécois des Finances, Eric Girard, est resté sur sa faim à propos du budget fédéral déposé mardi, qu'il juge dépensier, mais trop peu généreux pour le Québec sur plusieurs plans. En mêlée de presse mercredi matin, au lendemain de la présentation du budget par son homologue fédérale Chrystia Freeland, M. Girard a reconnu certains ...