Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ce nouvel organisme aurait un pouvoir d'enquête et pourrait faire le suivi sur des cas de cruauté animale.

Le PQ veut créer une agence distincte responsable du bien-être animal

durée 09h00
11 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Parti québécois (PQ) propose de créer une agence gouvernementale qui serait responsable du bien-être animal au Québec.

Actuellement, cet enjeu est englobé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ). 

Or, selon le député péquiste Pascal Bérubé, il y a présence possible de conflits d'intérêts, puisque le ministère s'occupe à la fois des politiques agroalimentaires et du bien-être des animaux d'élevage.

Pour le député, il est également problématique que la surveillance du traitement des animaux de compagnie soit effectuée la plupart du temps par des organismes à but non lucratif (OBNL)

M. Bérubé voudrait ainsi instaurer une agence indépendante, qui relèverait du ministère de la Justice.

Ce nouvel organisme aurait un pouvoir d'enquête et pourrait faire le suivi sur des cas de cruauté animale.

«C'est inconcevable que l'on fasse porter sur le dos d'OBNL aux moyens limités la responsabilité de veiller à la protection des animaux, surtout en matière d'enquête», déplore le député dans un communiqué.

«Cette agence viendra donner de l'importance et un caractère concret aux principes de protection et de bon traitement des animaux, déjà reconnus par le gouvernement du Québec depuis près d'une décennie via le Code civil et la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal.»

Actuellement, le MAPAQ mène des inspections à la suite de plaintes sur le bien-être animal. Les contrevenants peuvent écoper d'une amende allant jusqu'à 250 000 $ ou de peines d'emprisonnement allant jusqu'à 18 mois lorsqu'il s'agit d'une récidive.

En 2015, le gouvernement Couillard avait adopté une loi qui redéfinissait l'animal en tant qu'être «doué de sensibilité ayant des impératifs biologiques». Les propriétaires d'animaux sont donc tenus de répondre à leurs besoins essentiels.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...

17 avril 2024

Le ministre Girard reste sur sa faim à propos d'un budget fédéral «dépensier»

Le ministre québécois des Finances, Eric Girard, est resté sur sa faim à propos du budget fédéral déposé mardi, qu'il juge dépensier, mais trop peu généreux pour le Québec sur plusieurs plans. En mêlée de presse mercredi matin, au lendemain de la présentation du budget par son homologue fédérale Chrystia Freeland, M. Girard a reconnu certains ...