Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Congrès national à Québec

Les conservateurs votent pour encadrer les transitions de genre des mineurs

durée 09h00
11 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les délégués conservateurs se sont prononcés à 69,2% en faveur d'une résolution visant à encadrer les transitions de genre des mineurs lors de la séance plénière sur les politiques qui se tenait au dernier jour de leur congrès national, samedi, à Québec.

Ainsi, selon les militants, un gouvernement conservateur devrait interdire «les interventions médicales ou chirurgicales qui altèrent la vie» pour les personnes mineures qui souhaitent faire la transition de genre.

Une déléguée qui a indiqué être médecin a lancé au micro qu’un vote en faveur «est un vote contre ce pour quoi vous dites être en faveur et représente de la pure hypocrisie».

Un délégué est aussi venu dire que ce débat regarde les provinces. Ce n'est pas une affaire de juridiction, lui a répliqué une déléguée en faveur.

Cette rhétorique est similaire à celle défendue aux États-Unis — notamment en Floride, où le gouverneur Ron DeSantis a entériné une loi interdisant les soins de transition pour les jeunes transgenres.

Selon de nombreux professionnels de la santé, parents et défenseurs des jeunes LGBTQ, la mesure les expose à un risque accru de suicide et de dépression.

Autres résolutions
Les conservateurs ont également adopté à 94,6% une résolution appelant à mettre fin à la discrimination positive dans le financement des chaires de recherche. Il faut «sortir l'idéologie woke de la politique», a affirmé au micro un militant issu de la diversité.

La résolution visant à interdire les ateliers sur l'inclusion, la diversité et l'équité qu'ils considèrent comme un «endoctrinement idéologique» a reçu 81,5% d'appui. Un délégué noir s'était opposé à la résolution, estimant que ceux qui ne veulent pas adopter les valeurs d'une organisation peuvent travailler ailleurs.

Fait notable: plusieurs élus du Québec et un délégué sont venus à répétition signaler aux membres les très nombreuses fautes dans la traduction des résolutions.

Une résolution fiscale proposant d'allouer tout excédent budgétaire au remboursement de la dette a reçu 91,4% d'appui. Ils veulent à 83,7% qu'un gouvernement conservateur appuie «l'utilisation continue» du pétrole et du gaz.

Les conservateurs souhaitent à 78,2% éliminer la TPS sur les produits de maternité, à 95,2% renverser la Loi sur les nouvelles en ligne qu'ils perçoivent comme une atteinte à la liberté d'expression, à 79,7% que leur parti adopte une politique étrangère «ferme» à l'égard de la Chine.

Une résolution affirmant qu'Ottawa est favorable à la construction de trains à grande vitesse a été adoptée, mais seulement avec 69,2% des votes. Un délégué qui s'opposait a expliqué que les trains de marchandises ne peuvent pas attendre le passage d'un TGV. Les délégués de l'Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve se sont même majoritairement prononcés contre.

Michel Saba, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...