Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon les données du ministère de la Famille

La liste d'attente pour une place en garderie s'allonge malgré les investissements

durée 18h00
15 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La liste d'attente pour une place en garderie ne cesse de croître au Québec malgré les nouvelles places créées, selon les plus récentes données obtenues par La Presse Canadienne. 

La mise à jour du tableau de bord du ministère de la Famille, dont l'agence de presse a obtenu copie, indique que le nombre d'enfants en attente d'une place a bondi de 3724 depuis un an pour atteindre 37 260.

Pourtant, depuis octobre 2021, ce sont 20 436 places subventionnées qui ont été créées dans le réseau, soit 16 887 nouvelles places et 3549 conversions de places, selon les données du gouvernement. 

L'allongement de la liste d'attente pourrait s'expliquer par l'arrivée de milliers de demandeurs d'asile, avance désormais l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), qui produit et analyse des données pour le gouvernement.

Celui-ci a constaté qu'entre 2021 et 2022, 5901 enfants de 0 à 4 ans issus de l'immigration se sont ajoutés à la liste. Parmi ces enfants, 80 % sont des demandeurs d'asile (4730). 

Rappelons que les demandeurs d'asile n'ont accès qu'aux places non subventionnées. La liste d'attente, aussi connue sous le nom de Place 0-5, englobe tous les types de garderies.

En 2022, la Cour supérieure avait jugé que les demandeurs d'asile avaient le droit d'envoyer leurs enfants dans une garderie subventionnée, mais le gouvernement Legault a porté le jugement en appel.

Une pétition lancée par Québec solidaire, et signée par près de 2000 personnes, soulignait au printemps dernier que les services de garde subventionnés sont «un outil important d'intégration» pour les nouveaux arrivants.

La pétition demandait au gouvernement de reconnaître la nécessité d'inclure les familles en attente du traitement de leur demande et les familles sans statut au réseau des services de garde subventionnés. 

Le chiffre de 37 260 n'inclut pas les 44 647 enfants inscrits à la liste qui n'ont pas immédiatement besoin d'une place, ni les 29 612 femmes enceintes préinscrites.

Appelé à réagir, le cabinet de la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a déclaré: «Chaque famille qui attend pour une place est une famille de trop. Notre objectif est de compléter le réseau et de le rendre plus équitable.» 

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...

17 avril 2024

Le ministre Girard reste sur sa faim à propos d'un budget fédéral «dépensier»

Le ministre québécois des Finances, Eric Girard, est resté sur sa faim à propos du budget fédéral déposé mardi, qu'il juge dépensier, mais trop peu généreux pour le Québec sur plusieurs plans. En mêlée de presse mercredi matin, au lendemain de la présentation du budget par son homologue fédérale Chrystia Freeland, M. Girard a reconnu certains ...